À lire

Philosophie féline

, Corinne Kefes

Recommander cette page

Voici l’occasion de découvrir ou de redécouvrir, grâce à cette intégrale, une série en forme de fable qui met en scène un chat. En fait, pas n’importe quel chat : celui d’un rabbin à Alger au début du XXe siècle. Après avoir croqué le perroquet de la maison, le félin se retrouve doué de la parole. Il devient alors un témoin privilégié de la vie de son entourage et nous fait découvrir par ses yeux la part d’ombre et de lumière des humains qu’il côtoie au sein de la communauté juive d’Algérie.

Sans représenter la petite voix intérieure façon « Jiminy Cricket », il incarne une parole libérée et humaine : il n’a pas de filtre, pose des questions sans se préoccuper de l’usage ou de la bienséance, se fait parfois l’avocat du diable, assène des vérités brutales mais est capable de mentir lorsque c’est à son profit.

C’est une sorte de conte philosophique qui interroge sur la nature de l’homme et sur celle de Dieu, cherchant à aller au-delà des apparences jusque dans le cœur des hommes, faisant la part belle à la réflexion philosophique qu’induit la nature simple et ordinaire des situations et des propos.

En 2011, un film d’animation fort bien réussi est sorti, retraçant les épisodes des tomes 1, 2 et 5. Le tome 6 est déjà prévu. À très bientôt donc pour une nouvelle aventure de ce félin pas tout à fait comme les autres.

Le Chat du Rabbin de Joann Sfar , 290 pages, 34,90 euros.