Lettre @ Secteur Retraites n°77

Prime exceptionnelle sur les petites retraites : rejet unanime au Conseil de la CNAV

, Secteur Retraites

Recommander cette page

Réuni le 3 décembre 2014, le Conseil d’administration de la CNAV a émis un avis défavorable sur le projet de décret instituant un versement exceptionnel de 40 € au bénéfice des titulaires de pensions de retraites inférieures à 1 200 € mensuels. La délégation Force Ouvrière a pris acte de cette mesure tout en rappelant que ce versement forfaitaire ne satisfaisait pas les besoins des retraités et pensionnés. De plus, en plaçant cette aide sous condition de ressources, il instaure une nouvelle méthode qui bafoue les principes de solidarité et d’égalité d’une augmentation générale des pensions et retraites à laquelle FO reste attachée. De plus, elle sera financée par le fond de solidarité Vieillesse (FSV) auquel les retraités cotisent aujourd’hui à hauteur de 0,3% au titre de la CASA. Ce qui revient à faire financer la mesure par les pensionnés eux-mêmes.

Le détail du vote :

- Vote pour : CFDT et une personne qualifiée
- Vote contre : Medef, CGPME
- Prise d’acte : CGT-FO, CFE-CGC
- Abstention : CGT, CFTC, UPA

A noter que le Medef et la CGPME, dans une déclaration commune, ont une fois encore stigmatisé les retraités de notre pays, les qualifiant de privilégiés. Ils ont demandé le report de l’âge légal de la retraite comme dans d’autres pays d’Europe. Cette « prime » forfaitaire de 40€, dont le coût est estimé à 240 millions d’euros, concernera environ 600 000 pensionnés et devrait être versée au cours du premier trimestre 2015. Elle s’adresse aux assurés percevant des pensions de retraite servies par les régimes de retraite de base et complémentaire, lorsque le montant total de leurs pensions de retraite de droit direct et dérivé des régimes légaux ou rendus légalement obligatoires est inférieur ou égal à 1200 euros mensuels au 30 septembre 2014. Sont donc bénéficiaires les assurés percevant une pension vieillesse et les assurés percevant une pension de réversion. En revanche, sont exclus de cette mesure les assurés bénéficiaires d’une pension d’invalidité et de l’allocation veuvage.

Voir en ligne : Lettre @ Secteur Retraites n°77

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément