Industrie automobile - FO Hebdo

Salaires : victoire express chez Benteler

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

En moins de 48 heures de grève à l’appel de FO, les salariés de l’usine de sous-traitance automobile Benteler Automotive de Migennes (Yonne) ont été entendus. Ils toucheront un treizième mois en compensation de l’augmentation de leur temps de travail.

Le 15 février au matin, les salariés de l’usine de sous-traitance automobile Benteler Automotive de Migennes se mettaient en grève à l’appel de FO, syndicat majoritaire, pour réclamer le versement d’un treizième mois. Le 16 février au soir, leurs revendications étaient exaucées. Ils percevront 300 euros de prime supplémentaire, qui s’ajouteront aux 1 480 euros déjà acquis au titre de 2017. A partir de 2018, cette prime sera convertie en treizième mois. Ils ont également obtenu un accord sur une participation des salariés aux bénéfices dès 2017.

C’est une belle victoire remportée en peu de temps, on a eu le soutien des salariés, toute la production était à l’arrêt, se félicite Abdel Nassour, délégué FO. La direction a cédé rapidement. Depuis quinze jours, on travaillait à flux tendu, avec peu de stocks. Et en cas de retard dans la livraison des pièces, les pénalités peuvent atteindre 3 000 euros la minute.

Perte de trois jours de RTT

Le site, qui travaille principalement avec Renault et PSA, emploie 300 salariés et une centaine d’intérimaires. Ils étaient près de 170 à tenir le piquet de grève jour et nuit, en se relayant en équipes de 3x8. Le non respect par la direction de ses engagements pris il y a un an dans le cadre d’un accord de performance économique signé par FO explique cette forte mobilisation.

En février 2016, les salariés ont accepté de perdre trois jours de RTT et de travailler quinze minutes de plus chaque semaine, sans hausse de salaire. En contrepartie, la direction avait promis deux gros contrats avec Toyota et Volvo, assurant à l’usine un volume d’activité pour sept ou huit ans.

En décembre dernier, les syndicats ont appris que seul le contrat avec Volvo était attribué au site de Migennes, celui avec Toyota bénéficiant à une usine en Allemagne. Furieux, le syndicat FO a donc exigé que les efforts consentis par les salariés soient récompensés par le versement d’un treizième mois, une revendication qu’il portait depuis des années.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mercredi 24 mai de 18h45 à 19h15

    France Info TV
    Jean-Claude Mailly sera l’invité d’Emmanuel Cugny dans « L’interview éco » sur France Info et (...)