Portrait - FO Hebdo

Elle ne redoute pas de prendre la parole

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

JPEG - 521.5 ko
Nora Miloudi (troisième en partant de la droite) entourée de l’équipe FO de La Redoute. © DR

Nora Miloudi, 51 ans, conseillère clientèle, travaille depuis vingt-huit ans à La Redoute, à Roubaix (Nord). Déléguée centrale FO et élue au CE, elle se bat pour un meilleur respect du syndicat.

Si le DRH veut nous enterrer, il n’a qu’à nous mettre dans un cimetière, lance Nora Miloudi. À l’occasion du déménagement du siège de l’entreprise de e-commerce, la direction avait prévu de loger l’ensemble des syndicats dans une pièce commune au 1er janvier. Impossible. Prétextant le manque de place, on nous a installé deux baraques de chantier sur le parking, à côté des poubelles, tonne-t-elle. Le pire, c’est que des prestataires extérieurs sont logés à l’intérieur. Refusant cet état de fait, l’équipe FO « squatte » toujours son ancien local, avec l’accord des nouveaux propriétaires.

Ce bras de fer illustre le climat social explosif qui règne à La Redoute. Le CE n’a plus de secrétaire depuis mai 2016 et un médiateur a été nommé. La direction nous fait payer le fait de la poursuivre en correctionnelle pour entrave, on est le syndicat à abattre, estime Nora.

La militante rejoue son rôle d’élue au théâtre

1 178

C’est le nombre de postes supprimés par un PSE en 2014, soit près de la moitié des effectifs.

Des cinq PSE qu’elle a vécus à La Redoute, celui de mars 2014 reste le plus douloureux. La Redoute est cédée par Kering (ex-PPR) à ses dirigeants et 1 778 postes sont supprimés. J’étais à l’époque à la CFDT, secrétaire du CE. La fédération a signé l’accord dans notre dos, malgré l’opposition des adhérents. Vingt-deux élus CFDT claquent la porte et créent le syndicat FO, aujourd’hui majoritaire. Nous avons été bien accueillis par Lionel Meuris et Jean-François Wadin à l’Union départementale, après la trahison qu’on a vécue, on apprécie l’autonomie et l’indépendance de FO, on a une super relation de confiance, se félicite-t-elle.

Sa lutte, elle la raconte aussi au théâtre. Avec deux autres délégués FO, elle joue dans la pièce Qui redoute la parole ?, créée le 17 janvier à Avion (Nord) par les Tréteaux de France et la compagnie HVDZ.