Portrait - FO Hebdo

Hakim Belouz, Total : de la CFDT à FO et à la grève contre la loi Travail

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

JPEG - 327.3 ko
A droite Hakim Bellouz, à gauche son camarade Damien Galera.

Il y a deux ans, des élus CFDT de chez Total sont passés à FO. Ils sont aujourd’hui à la pointe du combat contre la loi Travail. Parmi eux, Hakim Belouz. Aujourd’hui délégué syndical central FO, il évoque ce parcours.

Hakim Belouz, 42 ans, est délégué syndical central FO depuis mars dernier pour toute l’Unité économique et sociale raffinage pétrochimie (UES RP) de Total. FO y est maintenant représentative avec 12,4 % des voix.

Son établissement, la raffinerie Total de Feysin (Rhône), où FO est majoritaire, est l’un des premiers à avoir voté l’appel à l’arrêt total des installations dans le cadre de la mobilisation pour le retrait de la loi El Khomri.

Le bon choix

Évoquant son parcours syndical et celui de ses camarades, un peu particulier, il se félicite : « L’histoire montre aujourd’hui que nous avons fait le bon choix. » Ils ont quitté la CFDT il y a deux ans. « Sur 20 élus CFDT, nous avons été 19 à décider de partir pour construire le syndicat FO. Nous en avons eu assez que le mandat des adhérents soit systématiquement violé », raconte Hakim. À la question « pourquoi FO ? », il répond : « Nous avons choisi l’organisation syndicale qui nous laisserait construire le syndicat nous-mêmes. Aujourd’hui, personne ne peut décider à notre place. » Et visiblement, la recette fonctionne : le syndicat FO a plus que quadruplé le nombre de ses adhérents en deux ans. Revenant à l’actualité, Hakim confie : « Les raffineurs ne doivent pas être isolés. J’espère que nous allons gagner. Mais le seul moyen de le savoir, c’est de se battre. »