Congrès d’UD

Seine-Maritime : Développer FO dans le département

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Le XXXe congrès des syndicats FO de l’Union départementale de Seine-Maritime s’est tenu à Canteleu, près de Rouen, le jeudi 8 décembre 2016. Yanis Aubert, 41 ans, a été élu au poste de secrétaire général de l’Union départementale, en remplacement de Gérard Thérin, qui faisait valoir ses droits à la retraite.

Plus de 260 militants se sont réunis à Canteleu le 8 décembre pour le congrès de l’Union départementale de Seine-Maritime. Les débats, qui se sont déroulés sous la présidence du secrétaire général de la confédération Jean-Claude Mailly, ont principalement porté sur le développement de FO dans le département, sur la campagne en vue des élections dans les Très petites entreprises (TPE) et sur le combat contre la loi Travail.

« Un militant convaincu »

Les participants au congrès ont rendu un vibrant hommage au secrétaire général sortant, Gérard Thérin, en poste depuis 2006 et militant depuis 1980 dans le secteur de la métallurgie. Un engagement qu’il n’entend pas abandonner. Je resterai un militant convaincu, a-t-il indiqué.

Il a passé le flambeau à Yanis Aubert, 41 ans, issu lui aussi du secteur de la métallurgie.

Trente-cinq implantations de syndicats FO

Dans son rapport d’activité, Gérard Thérin a indiqué que trente-cinq implantations de sections et de syndicats FO avaient été réalisées ces quatre dernières années. Il a insisté sur l’importance de poursuivre le développement de l’organisation syndicale dans le département. Un objectif partagé par son successeur. Nous allons notamment porter nos efforts sur la syndicalisation des cadres et ingénieurs, dans les bassins d’emploi du Havre, Rouen, Dieppe et Elbeuf, indique Yanis Aubert.

La campagne pour les élections TPE : Une priorité

La campagne en vue des élections TPE, dont le scrutin a été reporté entre le 30 décembre au 13 janvier, figure aussi parmi les priorités de l’Union départementale. Des distributions de tracts et des rencontres avec des salariés des TPE ont été organisées dans les centres villes d’agglomérations comme Rouen, Fécamp, Le Havre, Dieppe et Le Tréport. D’autres sont programmées la semaine prochaine, en raison de l’extension de la campagne jusqu’à la fin de l’année.

Parmi les dix-sept intervenants au congrès, certains se sont inquiété de la situation de l’emploi en Seine-Maritime, qui connaît un taux de chômage de 11,4%. Dans ce département majoritairement industriel, avec une prédominance des industries des secteurs de la chimie, de la métallurgie et de l’agro-alimentaire, de nombreuses entreprises ont « dégraissé » depuis la crise de 2008, notamment des sous-traitants de l’automobile.

C’est notamment le cas de l’équipementier Autoliv, à Gournay-en-Bray, qui a supprimé environ 200 postes sur un total de 800 lors d’un plan de sauvegarde de l’emploi en 2015. Le chômage s’est durablement installé en Seine-Maritime, avec ses répercussions inévitables sur l’ensemble de la population et une nombre de bénéficiaires du RSA en nette progression, a souligné Gérard Thévin.

Des secteurs privés et publics mobilisés

Outre l’importante mobilisation interprofessionnelle contre la loi Travail, les actions récentes de différents secteurs professionnels touchés par la dégradation des conditions de travail ont été largement évoquées par les congressistes. Parmi celles-ci, la grève des personnels hospitaliers le 8 novembre, celle des agents des impôts le 15 novembre, et la manifestation des personnels du conseil départemental le 16 novembre.

JPEG - 418.7 ko
Jean-Claude Mailly au congrès de l’UD de Seine-Maritime avec Gérard Thérin et Yanis Auber.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément