[200] Course aux caisses automatiques...

Le chiffre par Michel Pourcelot

©Marta NASCIMENTO/REA

Plus de 200 magasins du groupe Casino utilisaient déjà, début septembre 2019, des caisses automatiques, c’est-à-dire sans personne à la caisse, soit près de la moitié de l’objectif de 500 d’ici 2021 annoncé en mars dernier. Se revendiquant « créateur de lien social », le groupe a déjà trois magasins ouverts 24h sur 24, sept jours sur sept. Le 25 août dernier, l’ouverture le dimanche de 13h à 21h de son hypermarché d’Angers en mode caisses automatiques a été troublée par une manifestation de salariés.

Qui passe à la casse ?

Au total, 57% des supermarchés et hypermarchés (plus de 2000 m²) de France possèdent à la fois des caisses avec et sans caissier (libre-service et self-scanning), selon une étude de l’institut Nielsen de juillet 2019.

L’implantation de caisses automatiques (ou SCO pour" Self Check Out » en France remonte au début des années 2000 mais elle a été freinée par des problèmes de codes-barres avant de connaître une nouvelle impulsion quelque années après.

Aujourd’hui, « les géants de la grande distribution font en sorte d’orienter la consommation des clients et de les pousser vers des caisses automatiques, peut-être avec l’espoir qu’un jour toutes les caisses ne seront plus qu’autonomes », a dénoncé Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA-FO du groupe Casino.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

Chômage : champion toutes catégories, halo quoi...

Revue de presse par Michel Pourcelot

S’appuyant sur des chiffres publiés le 25 octobre par le ministère du Travail, le gouvernement s’est félicité d’une baisse historique du chômage et de l’inversion de sa courbe, laissant septiques opinion et médias face aux chiffres en dents de scie qui ne cessent de se succéder. Entre courbes et (...)

De 25 000 à 30 000 emplois menacés dans les banques

Emploi et salaire par Clarisse Josselin

Malgré les milliards d’euros de bénéfices engrangés par les banques en 2016, les plans sociaux se multiplient, des agences ferment, les salaires stagnent et les conditions de travail se dégradent dans la branche. FO lance l’alerte et en appelle au gouvernement.