Le Patron de Bricorama décoré – Les salariés spoliés

Communiqué de la Section fédérale du Commerce - FEC FO par Employés et Cadres

On ne présente plus le patron martyr Jean-Claude Bourrelier, la grande victime, tel qu’il est présenté dans les médias.

Le revers de la médaille, « Légion d’honneur » fraichement épinglée, est tout autre.

Ce « pauvre » patron, à la tête d’une fortune de 195 millions d’euros, est toujours à la 256e place du classement de Capital.

Cette fortune, qu’il doit évidemment au travail fourni par les salariés, s’est réalisée en partie dans le plus grand mépris de leurs droits.

Il aura fait travailler des salariés illégalement le dimanche sans que les pouvoirs publics réagissent.

Au courrier de FO lui demandant de respecter la classification des salariés, il répond avec fantaisie que sa priorité c’est les clients… Nous comprenons qu’à travers ses clients, c’est surtout ses marges.

Aux propositions, dans le cadre du dossier du dimanche, que FO lui a fait pour abandonner les poursuites en contrepartie d’un reversement substantiel des astreintes aux salariés, il n’offre que des réponses fantaisistes.

Pour FO Commerce, le cumul des récompenses :
 le décret sur l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche, dont il est l’un des plus grands bénéficiaires ;
 et maintenant la légion d’honneur ;
risque d’être perçu comme une forme d’encouragement à braver la loi.

 Voir en ligne  : FEC FO - Site internet

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Le 9 avril, grève et manifestations dans tout le commerce

Communiqué des Fédérations CGT, FO et SUD du commerce par Employés et Cadres

Le gouvernement, au service des grandes enseignes, a la volonté : de nous faire travailler de 5 à 12, voire 52 dimanches par an ; de créer des zones touristiques internationales sur Paris, la côte normande et d’azur ouvertes toute l’année et de nous y faire travailler tous les dimanches et la nuit ; de (...)