Régions XXL, République XXS

Service Public par Pascal Pavageau

Deux projets de loi présentés ce jour en conseil des ministres finalisent l’acte III de décentralisation et la « réforme territoriale » que Force Ouvrière condamne.

Fusions des Régions, suppressions des Conseils généraux, regroupements forcés des communes en intercommunalités à plus de 20 000 habitants, métropolisation imposée : associée à la réduction drastique des services et des missions de l’État au niveau départemental, cette contre-réforme conduit à l’éloignement de la puissance publique, à la désertification des services publics relégués à d’immenses régions-provinces, à des suppressions d’effectifs publics du fait des mutualisations-fusions, et à des mobilités forcées pour plus de 400 000 agents (État et territoriaux).

L’objectif est de donner l’illusion d’économies et surtout de répondre aux injonctions européennes.

Pendant deux siècles, la République, une et indivisible, a concilié l’unité de l’État et l’exercice de la démocratie locale, dans le respect de l’égalité de droits. Le choix de Régions aux tailles cohérentes et humaines intégrait ces principes. Y compris parce que « plus c’est grand, plus c’est communautariste et identitaire ». En 48 heures d’arbitrages en catimini, sans concertation ni du Parlement, ni des exécutifs concernés, en privilégiant des intérêts particuliers et politiques, le Président de la République réorganise, seul, la République. De plus, le gouvernement impose son nouveau puzzle selon une procédure parlementaire accélérée.

Force Ouvrière s’oppose à cette « République des territoires » et à l’instauration de droits différents selon les régions ou les métropoles.

Cette logique va entrainer un accroissement des inégalités et conduire à des zones sans droit ni contrôle. Elle remet en cause l’indivisibilité, la cohérence, la lisibilité, l’unicité et, du coup, l’égalité républicaine, c’est-à-dire l’égalité de droit.

Avec la MAP et cette « déforme territoriale », le gouvernement n’a toujours pas débattu du rôle et des missions du service public, malgré son engagement pris à la « conférence sociale » de 2013.

Force Ouvrière s’oppose à une République XXS, balkanisée en une fédération de Régions XXL.

Pascal Pavageau SECRETARIAT GENERAL

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Retraites : étude d’impact – première réaction

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération FO se félicite de la mobilisation de cette journée du 24 janvier, partout en France, qui confirme la détermination intacte contre le projet de régime unique par points, après 50 jours de grèves et manifestations.

Retraites - Nos mobilisations seront victorieuses !

Communiqué intersyndical

Jeudi 23 janvier, partout dans le pays, à l’appel de nos organisations syndicales, des manifestations éclairées par des flambeaux ont permis à beaucoup de continuer à exiger le retrait du projet de réforme des retraites.

Déclaration de la Commission exécutive du 23 janvier 2020

Communique de FO par Yves Veyrier

La Commission exécutive confédérale salue à nouveau les adhérents, militants, salariés engagés contre le projet du gouvernement de régime unique par points. Elle se félicite de l’initiative et de la conduite de cette mobilisation et de la grève depuis le 5 décembre, dans le cadre d’une large unité d’action syndicale, par la confédération et l’ensemble de ses Fédérations, Unions Départementales et Syndicats.

Retraites - Un 24 massif et déterminé pour le retrait

Communiqué intersyndical

Le Président de la République a donné son feu vert à l’examen en Conseil des ministres du projet de loi sur les retraites le 24 janvier 2020. Ce projet renvoie à de nombreuses ordonnances et décrets qui définiront ultérieurement et sans débat les dispositions structurantes du régime prétendu universel (...)