Régression énergétique | FO vote contre

Communiqués de FO par Pascal Pavageau

En Conseil national de transition écologique (CNTE) de ce jour, Force Ouvrière a voté contre le projet d’avis relatif au projet de loi de programmation « pour un nouveau modèle énergétique »

Force Ouvrière rappelle tout d’abord l’absence de concertation du gouvernement dans la période de finalisation de son projet de loi.

Sur le fond, Force Ouvrière dénonce des orientations importantes du projet de loi : le dogme de réduction par deux de la consommation d’énergie en 2050 est absurde. Celui-ci répond d’une logique de décroissance. La création d’un plafond de production d’électricité nucléaire est hypocrite et économiquement comme socialement dangereuse. L’obligation de rénovation thermique des logements aux frais des ménages n’est pas acceptable, a fortiori en pleine modération salariale et baisse du pouvoir d’achat. L’ouverture des concessions hydrauliques à la concurrence, jamais débattue lors du débat national en 2013, doit être retirée.

Force Ouvrière regrette que ce projet ne traduise pas une grande politique publique de l’énergie, ambitieuse pour le mix énergétique, l’innovation, les emplois et la croissance, notamment par l’intervention publique.

Sur l’avis du CNTE, le ministère a refusé d’examiner les amendements portés par Force Ouvrière lors de la dernière réunion de la commission spécialisée du CNTE, contrairement aux engagements donnés par sa présidente.

Ce projet de loi, comme la procédure menée au niveau du CNTE, sont clairement cadrés par des impératifs budgétaires, idéologiques et politiciens.

Les derniers communiqués Tous les communiqués

La semaine FO de l’adhésion syndicale, c’est maintenant, du 17 au 22 janvier

Communiqué de FO par Cyrille Lama, Secrétaire général de Force Ouvrière

Dans les départements, près de deux cents (200) actions seront organisées avec pour but de mettre en avant le rôle et l’importance du syndicat sur le quotidien des salariés (salaires, emplois, conditions de travail, retraite, sécurité sociale, formation et carrière professionnelle, discrimination…) et de toucher les salariés, femmes et hommes, éloignés aujourd’hui du syndicat : emplois dispersés, TPE, entreprises dépourvues d’implantation syndicale, en contrats précaires, saisonniers, en télétravail, jeunes en apprentissage, en formation, demandeurs d’emplois.

Rapport du HCAAM : une occasion manquée

Communiqués de FO par Secteur Protection sociale collective, Serge Legagnoa

Ce vendredi 14 janvier 2022 a été remis au ministre de la Santé le rapport commandé au Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) et relatif à l’articulation de la prise en charge entre Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et Assurance Maladie Complémentaire (AMC), réalisé au travers de quatre scenarii d’évolutions possibles.