Travail du dimanche, vers un déni de démocratie !

Communiqué de la FEC-FO par Employés et Cadres

Malgré la fermeture de Fly et l’augmentation du chômage, le gouvernement aurait l’intention de passer en force la généralisation du travail le dimanche.

Depuis l’amendement Debré à la loi Chatel, FO alerte sur la menace du travail du dimanche, qui pèse sur l’emploi.

La généralisation du travail du dimanche ne profitera qu’aux entreprises qui auront la force d’ouvrir 7/7 jours et dans la durée.

C’est encore les grandes entreprises du commerce qui sortiront gagnantes.

Pourquoi se priver d’une discussion parlementaire sur le sujet et de regarder sérieusement les impacts économiques et sociaux ?

On nous promet des emplois, mais de quelles sortes ? Des temps partiels au Smic ?

Au détriment des emplois de la semaine qui sont pour partie en temps plein et concernent des emplois permanents ? Que deviendront les salariés concernés par le transfert d’activité de la semaine vers le dimanche ?

Non seulement le syndicat FO est attaché au Repos le dimanche, mais aussi à l’emploi.

C’est pour cela que la FEC FO a porté la discussion au niveau international à travers sa saisine de l’OIT pour le respect de la convention 106 « le repos hebdomadaire commun ».

La FEC FO se félicite du jugement rendu par le Conseil des Prud’hommes de Montmorency qui a déclaré la dérogation permanente de droit au repos dominical des salariés dans le secteur de l’ameublement (Loi Chatel) contraire à la C106 de l’OIT.

 Voir en ligne  : Fédération des Employés et Cadres FO - Site internet

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Travail dominical : manipulation des chiffres pour une régression en marche

Emploi par Nadia Djabali

Vingt-deux députés LREM ont demandé l’intégration dans la loi Pacte d’un volet concernant le travail dominical. Ils souhaitent que le nombre de dimanches travaillés passent de 12 à 26 par an, c’est-à-dire à un dimanche sur deux, et ce dans tous les commerces. FO rappelle que le travail dominical doit rester dérogatoire et exceptionnel.

La plainte est recevable

Dimanche

Le Conseil d’administration de l’OIT a déclaré recevable la réclamation, invoquant la violation par la France de la convention 106 sur le repos hebdomadaire (commerce et bureaux), présentée par la FEC FO.