Revue de presse

Aides sociales : encore moins pour les modestes...

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

La réduction des aides en matière de « politique sociale sur l’emploi » pourrait être envisagée par le gouvernement, du moins selon la déclaration du ministre de l’Economie, le 20 mai 2018, qui a déclenché un tollé. Emballement personnel ou ballon d’essai, les médias ont multiplié les hypothèses. Aperçus dans la presse.

Le Figaro
Dans l’ancien monde, c’est ce que l’on appelait un couac. Ou peut-être un ballon d’essai. Depuis bientôt une semaine, les membres du gouvernement se déploient dans les médias pour démentir tout projet de réduction des aides sociales. Pourtant deux jours avant, on pouvait lire : L’affaire semble entendue : la Sécurité sociale n’échappera pas au plan d’économies que le gouvernement entend mettre en place dans le cadre de son futur plan d’économie Action publique 2022. Le comité d’experts, qui doit alimenter le gouvernement en propositions, devrait présenter en juin des mesures fortes dans ce domaine.

Challenges
Fortes comme sans doute ce que l’on trouve dans un document interne rédigé par la direction du budget, le ministère de l’Économie et des Finances [qui] évoque l’idée de revoir les critères d’attribution de certaines aides sociales ou bien d’en réduire le montant. Le document est intitulé Transformer les prestations sociales. Révélé par le Monde vendredi [18 mai], il explique comment la direction du Budget envisage de revoir l’attribution et le niveau de plusieurs prestations sociales destinées aux ménages et aux personnes démunies. Il est même évoqué précisément le gel des prestations légalement indexées, comme les allocations familiales et les retraites, en 2019, [qui] pourrait rapporter 3,5 milliards d’euros. On diminue pas, on gèle... L’entourage de Gérald Darmanin [ministre des Comptes publics, ou ministre des économies ?] évoque que les ministères concernés devront également faire des propositions afin de réformer les prestations sociales.

Sud-Ouest
Entre autres, dans les pistes examinées par Bercy, figurent une révision des règles d’éligibilité des prestations, une meilleure prise en compte du patrimoine des personnes dans le calcul des allocations, ou une désindexation des minima sociaux sur l’évolution des prix. La note passe en revue plusieurs dispositifs, comme l’allocation personnalisée pour l’autonomie (APA), destinée aux personnes âgées, qui pourrait être recentrée sur les publics prioritaires. Elle suggère encore d’accroître le ciblage des bourses attribuées aux étudiants sur critères sociaux. Accroître le ciblage ressemble fortement à une diminution de la cible.

L’Est Républicain
En parlant de cible, à trois jours de la manifestation pour protester contre la politique libérale du gouvernement, l’exécutif ne veut pas apparaître à nouveau comme le gouvernement des riches. Protéger l’action des plus fragiles, c’est l’un des piliers de l’action de ce gouvernement, a plaidé la ministre [de la Santé]. Une optique très américaine.

Libération
Quoiqu’il en soit, le cabinet de Bruno Le Maire [...] a démenti toute contradiction avec les déclarations de Darmanin, assurant que le ministre des Finances n’avait pas parlé dimanche des aides sociales personnalisées. Certes, mais, dimanche, ce dernier avait bien évoqué, en mettant en avant la reprise économique ou encore les réformes du gouvernement sur la formation et l’apprentissage, la possibilité de réduire le montant des aides sociales qui sont distribuées pour compenser les inégalités. L’inégalité, toute une philosophie.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mercredi 12 décembre de 09h20 à 10h00

    :franceinfo
    Yves Veyrier sera invité sur France Info dans « :l’éco ».
  • Mercredi 12 décembre de 12h00 à 12h30

    BFM Business
    Yves Veyrier sera l’invité d’Hedwige Chevrillon sur BFM Business.