Appel à la grève reconductible chez André à partir du 30 juin 2020

Commerce par Employés et Cadres

© Sylvie HUMBERT/REA

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière – Section fédérale du Commerce & VRP

Les salariés exigent des réponses !

Où sont passés les 17,5 millions d’euros alloués à Spartoo par le groupe Vivarte lors du rachat de la marque André dans le cadre de son PSE ?

Sur le point de perdre leurs emplois suite au placement en redressement judiciaire de leur enseigne, les salariés ont le droit de savoir !

Et ce ne sont pas que les millions réservés au plan social qui ont disparu dans la nature, les représentants du personnel ont eu la mauvaise surprise d’apprendre que la direction ne payait plus les cotisations sociales !

La crise sanitaire est tombée à point nommé pour trouver un coupable, la direction de Spartoo y a vu l’opportunité de ne pas rendre de compte sur sa gestion hasardeuse !

Force Ouvrière exige que la direction tienne ses engagements pris expressément vis-à-vis des salariés et constatés par le tribunal et leur faire bénéficier des mesures négociées par Spartoo lors du rachat de la société André dans l’hypothèse d’un futur PSE !

L’intersyndicale de chez André FO, CGT et CFDT appelle l’ensemble des salariés à la grève reconductible et leur donne rendez-vous le 30 Juin 2020 à 11h devant les magasins :

 Paris Boulevard Haussmann
 Bordeaux Porte Dijeaux
 Lille Boulevard Faidherbe
 Strasbourg Boulevard Kléber

La section fédérale Force Ouvrière du Commerce et des VRP apporte son soutien aux salariés de chez André qui ne sont ni responsables de la mauvaise gestion de la direction, ni de la crise sanitaire.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Plan social André : « le soulier de mode depuis 1900 » va mal, 105 salariés sacrifiés

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Mardi 7 avril 2015, l’annonce d’un plan social au Comité Central d’Entreprise chez André, comme dans plusieurs enseignes du groupe Vivarte, a surpris les salariés par son ampleur.
La raison évoquée par les actionnaires et la direction : la non-contribution et la perte de chiffre d’affaires au sein de (...)