Assemblée Générale de l’UDR 75

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

Ce lundi 12 octobre 2020, nous étions heureux de nous retrouver aussi nombreux à l’assemblée de l’UDR-FO 75 : 38 présents (jauge de la salle Léon Jouhaux), une dizaine de camarades excusés et, nous en sommes désolés, un camarade qui n’a pas été autorisé à rentrer dans la salle.

La présidente Brigitte Talon a introduit la réunion en revenant sur la situation sanitaire et sociale très difficile des salariés, des jeunes et des retraités, dont le gouvernement, en multipliant restrictions et interdictions, voudrait bien museler les revendications, notamment avec l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 1er avril 2021.

Elle a rappelé que, depuis mars et le confinement, l’UCR-FO et les UDR FO ont tenu leur place, en particulier à Paris où notre UDR a écrit au Préfet une première fois puis une deuxième fois avec 7 autres organisations, lettre adressée aussi à l’ARS et à la Maire de Paris.

Depuis le début de la pandémie, le bureau de l’UDR-FO 75 s’est réuni tous les mois, par téléphone pendant le confinement puis dans notre local à la Bourse du Travail, et a publié plusieurs communiqués en relation avec l’UD-FO 75.

Après l’intervention très intéressante de Didier Hotte au nom de l’UCR-FO, plusieurs intervenants ont exprimé leur détermination à ne pas tout accepter et à faire valoir les revendications. L’accent a été mis sur la nécessité de l’information face à la campagne d’intoxication du gouvernement qui traite, tour à tour, les retraités de victimes qui devraient être isolées ou de citoyens nantis ayant bien vécu qui devraient encore et encore mettre la main au porte-monnaie.

A l’issue de l’assemblée, une résolution s’opposant fermement à la mise en place de la « 5e branche » a été adoptée à l’unanimité.