Assurance chômage : FO ne signera pas la lettre de cadrage sur les annexes 8 et 10

Communiqué de FO par Michel Beaugas

Le Bureau Confédéral, à l’unanimité et en liaison avec sa Fédération professionnelle (FASAP), a décidé de ne pas signer la lettre de cadrage sur les annexes 8 et 10.

Au cours de trois réunions, Force Ouvrière, à l’origine de la création des annexes 8 et 10, a construit et proposé un certain nombre de revendications permettant à la branche professionnelle de négocier en alliant respect des principes généraux d’un régime interprofessionnel et autonomie contractuelle.

FO a indiqué en outre qu’elle était prête à assumer la fin de la compensation du différé d’indemnisation par L’État. Or, au final les parties signataires renforcent encore les demandes d’économies jusqu’en 2020 tout en demandant à l’État de continuer à financer le différé d’indemnisation.

Attitude pour le moins schizophrène ! On ne peut à la fois défendre comme principe « un régime paritaire » et inviter en même temps l’État à la table des négociations en lui demandant de continuer à prendre en charge le différé d’indemnisation.

Que ce soit au niveau national ou dans la branche, Force Ouvrière continuera, au cours de ces négociations, de défendre l’indemnisation des demandeurs d’emploi par le biais d’un régime paritaire assurant à la fois la socialisation du risque et la solidarité interprofessionnelle.

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Résolution du Comité confédéral national de FO des 23 et 24 septembre 2020

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 23 et 24 septembre 2020, le CCN rappelle son indépendance à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques. Il réaffirme d’une façon générale son opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical, rappelant par là le préambule des statuts de la CGT-FO.

Allongement du congé de paternité

Communiqué de FO par Béatrice Clicq, Serge Legagnoa

Pour FO, si l’allongement de ce congé est une bonne chose qui nous replace dans la moyenne des pays européens, cela reste insuffisant si l’on souhaite réellement atteindre l’égalité femme - homme, initier un véritable lien entre le père et l’enfant, ainsi que l’épanouissement de l’enfant dès les premiers jours.