Avant le 31, la jeunesse reste mobilisée contre la loi Travail le 24 mars

Emploi et Salaires par  Mathieu Lapprand

Article publié dans le Dossier Loi Travail
<nivoslider_doc|id=4122,4123,4125,4128,4136,4137|effect=sliceUp|controlNav=false>

Alors que le projet de loi Travail, porté par Myriam El Khomri, était présenté ce 24 mars au matin en Conseil des ministres, la mobilisation se poursuit dans la jeunesse et les organisations syndicales préparent activement la grève interprofessionnelle du 31 mars.

Dans la rue la jeunesse reste mobilisée contre la loi travail et dans les entreprises, les salariés préparent la grève interprofessionnelle du 31 mars. De nombreux rassemblements sont organisés à Paris comme en régions le 24 mars.

Paris #24mars 2016

Sur internet la pétition contre la loi travail dépasse 1 million et 250 000 signataires et le site onvautmieuxqueça.fr continue de recenser les abus d’employeurs et les conditions de travail indignes. Mais pendant ce temps le gouvernement garde le cap et a présenté le projet de loi au Conseil des ministres ce 24 mars au matin.

Tous sur le pont les 24 et 31 mars

Après les modifications marginales du texte initial par le gouvernement, le Canard Enchainé révélait la semaine passée que dans une note interne du Medef, pour Pierre Gattaz, « sur les lignes rouges qui avaient été évoquées, nous avons été écoutés » et « les autres aspects importants du texte sont a priori sauvegardés ». C’est pourquoi, pour Jean-Claude Mailly, « face au conservatisme réformateur du gouvernement et de ses accompagnateurs, seul le rapport de forces peut les ramener à la raison sociale. Ce sera le cas le 24 mars et encore plus le 31 mars. »

22 - Côtes d’Armor - Saint-Brieuc - #24mars 2016







 Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Actions du 5 et 9 avril : la mobilisation reste à l’ordre du jour

Dossier Loi Travail par  Valérie Forgeront

La journée de grève et de manifestations du 31 mars démontre « la détermination sans faille » des salariés et des jeunes pour le retrait de la loi Travail, indiquait l’intersyndicale (FO, CGT, FSU, Solidaires, Unef, UNL et FIDL) à l’issue de la journée. Les organisations, qui expriment « leur disponibilité (...)