Calvados : le travail de terrain porte ses fruits

Congrès d’UD par Valérie Forgeront

Le XXVIIe congrès des syndicats de l’Union départementale FO du Calvados s’est tenu le 8 novembre dernier à Mondeville en présence de 220 délégués. Pierrick Salvi a été reconduit dans son mandat de Secrétaire général.

Quelque 220 délégués (qui représentaient quarante-huit syndicats) ont participé le 8 novembre dernier à Mondeville au XXVIIe congrès des syndicats de l’Union départementale FO du Calvados. Présidé par le trésorier confédéral Patrick Privat, le congrès de l’UD-FO a vu l’élection de Pierrick Salvi à un nouveau mandat de secrétaire général.

Cheminot à l’origine, le militant avait assumé le mandat de secrétaire général de l’UD-FO dès 2016 après le départ de Michel Beaugas devenu Secrétaire confédéral.

Au cours de ce congrès ponctué de seize interventions de délégués, les militants ont évoqué largement la situation sociale nationale et dénoncé notamment les restructurations dans les services publics (santé, transport, éducation, perception et préfecture), la baisse du pouvoir d’achat, le projet de réforme des retraites ainsi que la réforme de l’assurance chômage souhaitée par le gouvernement.

Les revendications plus que jamais d’actualité

Depuis 2015 note Pierrick Salvi le département vit au rythme des conflits nationaux. Qu’ils appartiennent au secteur public ou au secteur privé, tous les salariés du Calvados subissent comme l’ensemble des salariés français les conséquences des contre-réformes.

Des récentes grèves des cheminots à la contestation des hospitaliers envers les fermetures de lits au CHU de Caen ou encore la fusion cette année des structures hospitalières d’Aunay et de Bayeux… Ce XXVIIe congrès de l’UD-FO a tenu à noter dans sa résolution générale (votée l’unanimité de même que le rapport d’activité) qu’il s’inscrivait au plan revendicatif dans l’ensemble des résolutions du XXIVe Congrès Confédéral de Lille de 2018.

Le congrès de l’UD a souligné par exemple qu’il continue à demander l’abrogation des lois Travail ou encore l’abrogation de la Loi « Nouveau pacte ferroviaire ». Le congrès a entre autres aussi fustigé les politiques de démantèlement des services et des missions, notamment matérialisées par Action Publique 2022.

Dans ce département où le taux de chômage ne fléchit pas vraiment depuis 2014 note Pierrick Salvi et qui a perdu ces dernières années beaucoup d’emplois dans l’industrie, l’organisation FO (en troisième position en termes de représentativité dans le département) s’attache particulièrement via l’UD à apporter des renseignements concrets aux salariés, à les accompagner. Il s’agit aussi de soutenir la formation des militants….

Une représentativité de poids dans le privé

Pour ces trois prochaines années, l’UD-FO qui dispose déjà d’un service juridique très organisé compte développer encore cet axe de service insiste le secrétaire général. L’UD-FO a mis en place des formations sur le CSE ou encore sur les nouvelles réformes concernant le droit du travail. Des formations ont même eu lieu sur le prélèvement à la source. Le développement de l’organisation passera aussi par un autre objectif souligne le secrétaire général, celui de la relance de l’activité des quatre unions locales : Bayeux, Lisieux, Honfleur et Condé-sur-Noireau.

D’ores et déjà, le travail effectué par l’UD porte ses fruits. L’organisation a ainsi créé 59 implantations (sections ou syndicats) depuis 2014, soit beaucoup plus qu’auparavant se félicite Pierrick Salvi. Au plan de son audience, FO affiche aussi ses progrès et de belles victoires. Dans le secteur privé, FO monte actuellement une liste pour les élections professionnelles de 2019 chez Volvo-Truck (1 600 salariés). Chez PSA (1 000 salariés), autre gros site industriel privé du département, FO est la 2e organisation représentative. Sur le site Carrefour-administratif (600 salariés environ), FO est en position leader. L’organisation confirme aussi sa première place aux abattoirs Elivia (400 salariés). Lors des récentes élections au CSE, l’organisation a ainsi recueilli plus de 70% des suffrages.

Beaucoup de victoires dans le public

Dans le secteur public, les récentes élections du 6 décembre ont apporté elles aussi des victoires notables à FO dans le Calvados. Ainsi au CHU de Caen, le plus gros employeur public du département avec 4 500 agents, FO a maintenu sa première place en termes de représentativité.

Dans le complexe hospitalier d’Aunay-Bayeux, FO jusque-là en deuxième position devient la première organisation représentative. Plus largement au sein du versant hospitalier de la Fonction publique, FO passe de la deuxième à la première place dans le département. Chez les cheminots, avec 11,68% des suffrages, FO retrouve au plan départemental sa représentativité perdue en 2011.

FO maintient sa première place à la DGFIP (finances publiques) et sa troisième place chez les territoriaux. Au vu des résultats engrangés par FO pour ces élections de 2018 dans la Fonction publique, on constate que le travail de terrain a payé dans le Calvados se réjouit Pierrick Salvi.

 

Valérie Forgeront Journaliste à FO Hebdo