Chiffres du Chômage : ne pas se contenter des apparences

Communiqué de FO par Michel Beaugas

Les chiffres du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en avril 2016 viennent de paraître.

Ainsi, le nombre de demandeurs d’emploi, sans emploi et tenus de rechercher un emploi (cat. A) diminue de 0.6 % sur un mois (- 19 900 personnes). Sur la même période, le nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite courte (cat. B) augmente de 0.3 % et le nombre de personnes en activité réduite longue (cat. C) diminue de 3.3 % (-39 200 personnes de moins inscrites dans cette catégorie). Ainsi, en France métropolitaine, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en Cat A, B et C diminue sur un mois de 1 %. Globalement toutes les classes d’âge bénéficient de cette diminution.

Pour autant, la direction de la statistique publique qui publie les chiffres, fait part avec honnêteté d’une augmentation inhabituelle des sorties des listes de Pôle emploi pour défaut d’actualisation (45.2 % des motifs de sortie contre 44 % lors de précédente publication).

Il n’en demeure pas moins que Force Ouvrière relève effectivement quelques signaux positifs notamment la diminution de l’ancienneté d’inscription à Pôle emploi (-1% en moyenne).

Ces chiffres démontrent une fois de plus que le marché du travail et de l’emploi n’a pas besoin d’une loi d’inspiration libérale tournée vers plus de flexibilité mais de croissance économique.

Ce sont l’ensemble de ces revendications et tout particulièrement le retrait du projet de loi dit travail que portera Force Ouvrière lors des journées de mobilisation des 26 mai et 14 juin 2016.

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Plafonnement des indemnités prud’homales : le Comité Européen des Droits Sociaux donne raison à FO !

Communiqués de FO par Branislav Rugani, Patricia Drevon, Secteur Europe - International, Secteur juridique

Suite à la réclamation collective déposée par FO en 2018, le Comité européen des droits sociaux (CEDS) a enfin rendu sa décision, comme l’a révélé Le Monde vendredi dernier. Il a reconnu que le plafonnement des indemnités prud’homales violait l’article 24 de la Charte sociale européenne (droit à une indemnité adéquate ou à une réparation appropriée).