Clinique Paris Montmartre : portes murées, salariés privés de travail

Emploi et Salaires par Françoise Lambert, journaliste L’inFO militante

Les salariés de la clinique privée Paris Montmartre devant leur établissement interdit d’accès, mardi 18 février. © Françoise Lambert

Mardi 17 février, 10 heures : Les salariés de la clinique Paris Montmartre sont rassemblés devant l’établissement qui est censé les employer et dont les accès ont été murés la veille pour loyers impayés. Aujourd’hui, deux camions de déménagement sont stationnés devant la petite clinique et des agents de sécurité gardent l’entrée de l’établissement. Sous leur regard attentif, les déménageurs emportent lits, chaises et matelas vers les camions. Les salariés, groupés sur le trottoir d’en face, sont encore sous le choc de la très mauvaise surprise. La veille au matin, ils n’ont pas pu prendre leur service. « A 7 heures hier, lorsque je suis arrivée, j’ai vu des policiers, beaucoup de policiers, et j’ai pensé qu’il était arrivé quelque chose de grave, raconte une aide-soignante, d’autres employés sont arrivés, il y avait aussi un huissier, il nous a dit vous ne rentrez pas ». « Deux patients avaient été hospitalisés la veille, ils devaient être opérés dans la journée, ils ont été évacués », raconte une autre salariée.

Une « note d’information », non signée, est distribuée aux employés qui se présentent pour prendre leur poste. Ils apprennent en la lisant que la clinique Paris Montmartre est expulsée des locaux, en vertu d’une décision prise par le Tribunal de grande instance de Paris le 6 octobre 2014.

« Un peu plus tard, raconte une employée, on nous a fait entrer pour récupérer nos affaires qui étaient restées dans nos vestiaires ». « Moi, je n’ai pas récupéré mes affaires », renchérit une autre. 10h45 : La déléguée syndicale FO, présente sur les lieux, reçoit un appel de la direction. Un Comité d’entreprise extraordinaire se tiendra en fin d’après-midi, mais pas dans les locaux de la clinique évidemment.

Selon l’AFP, l’Agence régionale de santé était au courant de la procédure d’expulsion pour cause de loyers impayés, mais pas de la date.

Le groupe Kapa Santé, spécialisé dans le rachat d’établissements hospitaliers mal en point, avait repris la clinique Paris Montmartre en 2008. Selon des salariés, la clinique aurait été rachetée par un investisseur en décembre dernier. Elle emploie environ 80 salariés.