Compensation : question d’équilibre

Le mot par Michel Pourcelot

La compensation n’est pas sans poids dans le dernier PLFSS (projet de loi de financement de la Sécurité sociale). En effet, c’est la non-compensation financière par l’État à la Sécurité sociale des mesures d’urgence votées en décembre dernier qui a contribué à déséquilibrer le budget de la Sécu et recréer un trou dont, faisant d’une pierre deux coups, le gouvernement se prévaut pour imposer de nouvelles mesures d’économies drastiques.

Dé-compenser

Effectivement, l’étymologie de compensation renvoie à équilibre par le biais du latin compensare , soit « mettre en balance » et du vieux français compensar , qui signifiait équilibrer vers le XIIe siècle. Un peu plus tard le mot va intégrer la notion de corriger un déséquilibre. L’attitude gouvernementale actuelle tiendrait, elle, de la décompensation en matière médicale qui désigne la dégradation, souvent brutale, d’un organe ou d’un organisme qui était jusqu’alors maintenu en équilibre par des mécanismes de compensation qui empêchaient la survenue de ce dérèglement. En ces termes, le principe de compensation relève de la santé publique.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

En Polynésie, FO montre sa force

Congrès UD par Clarisse Josselin

Le VIe Congrès de la Confédération des syndicats des travailleurs de Polynésie Force Ouvrière (CSTP-FO) s’est tenu à Papeete le 23 avril avec près de 200 participants, sous la présidence de Michelle Biaggi. Le Secrétaire général Patrick Galenon a été réélu dans ses fonctions pour un quatrième mandat.