Concordance entre les prix affichés et les prix facturés en caisse dans la grande distribution

Les Cahiers de l’AFOC n°217 par AFOC

Selon une enquête menée en 2013, par les services de la Direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), les prix affichés diffèrent des prix facturés en caisse, dans la grande distribution alimentaire et les grandes surfaces spécialisées dans l’équipement de la maison, dans 7,2% des cas.

Dans la majorité des cas relevés (57,5%), l’erreur était en défaveur du consommateur.

L’AFOC appelle donc à ses adhérents à être particulièrement vigilent lors de leurs passages en caisse et de bien vérifier que le prix facturé, correspond au prix affiché en magasin.

En cas d’erreur constaté, ne pas hésiter à demander à bénéficier du prix le plus bas !

 Voir en ligne  : AFOC - Associations FO Consommateurs - Site

AFOC Association Force Ouvrière Consommateurs - AFOC

Sur le même sujet

Les coffrets-cadeaux... attention méfiance !

Consommation par AFOC

Les offres dites de coffrets-cadeaux connaissent depuis quelques années un succès commercial. Leur développement récent et les plaintes ou réclamations qui peuvent en résulter justifient une mise au point à toutes fins utiles.

Des usagers en eau trouble ?

Communiqué de l’AFOC par AFOC

L’Association Force Ouvrière Consommateurs s’inquiète des résultats de la dernière vague d’enquêtes menées par la DGCCRF dans le secteur de la distribution de l’eau. Celle-ci a en effet révélé la persistance de nombreuses clauses illicites ou abusives dans les règlements de service d’eau, ainsi que des (...)

Appareils de bronzage : attention aux risques pour la santé

Consommation par Françoise Lambert

Les centres de bronzage devront continuer à avertir par affichage les utilisateurs des appareils et cabines UV des risques qu’ils encourent. Ainsi en a décidé le conseil d’État, qui a validé cet été les principales mises en garde pour la santé, contestées par les professionnels du secteur. Ces derniers (...)

Automobile : l’occasion fait-elle le larron ou le dindon ?

Consommation par  Michel Pourcelot

Les modèles neufs étant de plus en plus hors de prix, les particuliers se tournent en masse vers les véhicules d’occasion (VO). D’où une inflation de propositions de vente par petites annonces, la plupart sur Internet. En dehors de tout réel contrôle. Alors que les ventes de véhicules neufs aux (...)