Déclaration du Bureau National de l’UCR-FO 24 juin 2020

Retraite par Didier Hotte, Michel Beaugas, Union Confédérale des Retraités-FO

Le BN de l’UCR FO s’est réuni le 24 juin 2020 pour faire le point de la situation des retraités quelques jours après la deuxième phase du déconfinement.

Au moment où la situation semble s’améliorer, le BN rappelle que les personnes âgées ont payé un lourd tribut à l’épidémie de Covid-19 du fait de la gestion catastrophique de la crise par le gouvernement et les ARS : la poursuite de la politique de suppression massive de lits d’hôpitaux, la pénurie de moyens de protection et de tests sont autant de faits qui accablent ceux qui nous gouvernent (ceux d’hier comme ceux d’aujourd’hui). Il faut y ajouter les consignes de certaines ARS visant à interdire aux personnes âgées en Ehpad la possibilité d’être hospitalisées.

Ces atteintes aux moyens de la santé ont provoqué une hécatombe dans la population : près de 30 000 morts officiellement reconnus mais il manque les décès à domicile (plusieurs milliers). Les retraités représentent ainsi 80% des décès. Plus de la moitié des morts vivaient en Ehpad ou bénéficiaient de soins à domicile, deux secteurs qui s’occupent de la part de la population la plus fragile mais qui ont subi la pénurie de masques, de gels, de blouses et qui n’étaient pas prioritaires pour en être dotés : les retraités ont subi la discrimination par l’âge, ont été sacrifiés.

Soutien aux personnels soignants

C’est la raison pour laquelle, au moment où le gouvernement mettait en place dans la précipitation le « Ségur de la santé » présidé par Nicole Notat, l’UCR-FO a apporté son soutien aux professionnels de santé et à leurs organisations qui sont massivement descendus dans la rue le 16 juin dernier pour faire entendre leurs revendications de revalorisations de leurs salaires, l’arrêt des fermetures de lits et d’établissements, l’exigence d’embauches et le renforcement des moyens budgétaires.

Informé de l’organisation par l’intersyndicale FO, CGT, Sud, UNSA et les collectifs inter Hôpitaux et Inter-Urgences d’une nouvelle journée de mobilisation le 30 juin prochain, le BN de l’UCR FO leur apporte son total soutien et invite les retraités à rejoindre les personnels soignants ou non dans les rassemblements et les manifestations organisés dans les départements.

Pouvoir d’achat des retraités : les promesses d’avant Covid doivent être honorées

Le BN de l’UCR-FO s’élève contre les propos tenus dans les médias par certains responsables laissant entendre que les retraités n’ayant pas été affectés financièrement par la crise, pourraient faire un geste de solidarité envers les actifs.

Alors que leur pouvoir d’achat a baissé de 20% en 15 ans, que les pensions ont été gelées depuis 2013, faut-il rappeler que le gouvernement et sa majorité ont amplifié le racket des retraités en gelant à nouveau les pensions en 2019 et, en n’octroyant pour 2020 qu’une « revalorisation » différente en fonction du niveau des retraites. A ces dégradations du niveau du pouvoir d’achat s’ajoute l’augmentation de la CSG pour des millions de retraités.

Pour le BN de l’UCR FO, Il ne saurait être question d’accepter, au nom de la « solidarité », le non-respect des engagements pris en matière de revalorisation des pensions même si celle-ci est injuste et insuffisante.

Défendre la Sécurité sociale

Le transfert à la CADES de 136 milliards d’euros de « dette sociale » liée à la crise sanitaire démontre que le gouvernement a une nouvelle fois choisi de faire peser essentiellement sur les travailleurs actifs, chômeurs, retraités, le prolongement de cette « dette sociale ».

Avec la Confédération Force Ouvrière, l’UCR-FO dénonce la volonté de faire peser sur les salariés le financement du sauvetage des hôpitaux dont la situation dramatique résulte pourtant des politiques d’austérité, en particulier de la logique de l’enveloppe fermée, menées ces 20 dernières années et poursuivies par ce gouvernement. Le BN de l’UCR FO exige le maintien des conditions de calcul actuelles des pensions de réversion.

De même, le BN de l’UCR-FO exige l’abandon définitif du projet de mise en place d’un système de retraite par points que certains voudraient maintenant remettre en selle avant la fin de l’année. Ce projet est néfaste et constitue une rupture avec les principes même de la Sécurité sociale solidaire et intergénérationnelle.

Perte d’autonomie et « 5e branche »

Le BN a pris connaissance de la volonté du gouvernement de créer une 5e branche de la Sécurité sociale pour faire face à la perte d’autonomie.

Considérant que la perte d’autonomie ou dépendance constitue un « risque » au même titre que n’importe quelle maladie, le BN considère que sa prise en charge relève bien de la branche maladie de la Sécurité sociale.

Aussi, pour le BN de l’UCR FO, nul besoin de créer une 5e branche à moins de considérer, comme la CFDT qu’elle doit être financée en combinant fraction de la CSG, réaffectation de la CRDS, taxer les successions dès le premier euro et tout dispositif généralisé de mutualisation solidaire.

Ainsi, derrière cette proposition de 5e branche, se profile en réalité la création d’une branche spécifique pour les personnes âgées quel que soit par ailleurs leur état de santé, et qui serait financée par l’impôt.

Pour le BN de l’UCR-FO, cela n’a rien à voir avec la Sécurité sociale basée sur la solidarité intergénérationnelle et constituerait un grave précédent.

Aussi, plus que jamais, le BN de l’UCR-FO revendique, avec la Confédération, la prise en charge de la perte d’autonomie dans la branche maladie de la Sécurité sociale.

La Sécurité sociale, c’est la solidarité, la 5e branche, c’est vous qui la payez !

Défendre la liberté d’expression, à commencer par le droit de manifester

Avec la Confédération FO, l’UCR-FO dénonce les nouvelles dispositions contenues dans le décret du 14 juin visant à instaurer un régime bouleversant des décennies de libertés démocratiques.

Le BN de l’UCR-FO soutient le communiqué commun, dont FO est signataire, rappelant que le gouvernement ne peut pas décider seul du cadre dans lequel s’exercent les libertés fondamentales et prévenant qu’elles ne demanderont pas l’autorisation de manifester leurs idées, leurs opinions, leurs revendications.

Didier Hotte Secrétaire adjoint de l’Union confédérale des retraités FO

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Union Confédérale des Retraités-FO Envoyer un message à Union Confédérale des Retraités-FO

Sur le même sujet

Lettre ouverte du Secrétaire général de Force Ouvrière du 7 septembre 2018

Communication par Pascal Pavageau

Depuis mai 2017 qu’a été entamée une transformation profonde du pays à marche forcée, tout est prétexte à la destruction de notre modèle social et républicain : dans cette vision idéologique, nos acquis et valeurs mais aussi nos pratiques comme la négociation collective sont autant de freins dont il faudrait se défaire dans la course vers le « nouveau monde ».

M. Macron et son gouvernement continuent, les retraités et les retraitées aussi. Journée nationale de manifestations décentralisées le jeudi 14 juin 2018

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

Les organisations de retraité-e-s du groupe des 9 (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR, Ensemble & Solidaires-UNRPA) se sont réunies le 11 avril 2018 pour décider des suites à donner aux mobilisations engagées par elles, notamment le 28 septembre 2017 (80 000 manifestants) et le 15 mars 2018 (plus de 160 manifestations et plus de 200 000 manifestants).

L’UCR-FO appelle aux manifestations du 16 novembre 2017

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

Les retraités se sont mobilisés par dizaines de milliers le 28 septembre contre : La hausse brutale de la CSG de 1,7 point appliquée à 60% des retraités qui entraînera une nouvelle baisse de leur pouvoir d’achat et déstabilisera le financement de la Sécurité sociale ; L’annonce d’un nouveau gel des pensions pour 2018 ; La baisse de l’APL qui s’ajoute aux ponctions fiscales de ces dernières années.