Défense du droit du travail en France comme en Belgique

Loi Travail par Cheminots , FEETS FO, Transports et logistique

Article publié dans le Dossier Loi Travail
Opération de distribution de tracts à la frontière franco-belge le 9 juin 2016 contre la loi el Khomri en France et loi Peter en Belgique. Photographie : UD FO 59

Aussi bien en Belgique qu’en France, les salariés sont mobilisés pour combattre les remises en cause du droit travail de leurs pays respectifs.

Aussi bien la loi El Khomri en France que la loi Peeters en Belgique, sont la conséquence des politiques néo-libérales européennes conduites par les institutions communautaires, notamment à travers les programmes nationaux de réforme.

Face à ces régressions des droits des salariés dans ces différents pays, nos Fédérations soutiennent le combat des travailleurs belges. Nous saluons la présence d’une délégation venant de Belgique lors de la manifestation nationale du 14 juin à Paris et d’une délégation venant de France le 24 juin en Belgique pour leur journée de grève.

Plus que jamais, la solidarité internationale est nécessaire pour combattre ces politiques régressives socialement, économiquement, génératrices d’inégalités et qui conduisent au développement des idéologies de rejet de l’autre.

Les fédérations Force Ouvrière des secteurs des transports apportent leur soutien aux syndicats belges dans leur combat.

En Belgique, En France : tous mobilisés pour combattre les lois travail !

Cheminots Secrétaire Général

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Transports et logistique Secrétaire général

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Les annonces de Matignon répondent à certaines préoccupations des jeunes sans remettre en cause la loi Travail

Jeunes par Nadia Djabali

Face à la mobilisation des jeunes, avec les syndicats de salariés (FO, CGT, FSU et Solidaires) contre la loi Travail, le premier ministre recevait ce lundi les syndicats d’étudiants et lycéens. Les mesures annoncées à cette occasion représentent entre 400 et 500 millions d’euros par an mais ne lèvent pas les désaccords sur la loi Travail.

Pour le droit de grève, contre le projet de loi Travail

Emploi et Salaires par Action sociale

À moins d’une semaine de la grève et de la manifestation nationale à Paris appelée le mardi 14 juin 2016 par les organisations syndicales de salariés et d’étudiants CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, Fidl et UNL, l’Union Nationale des Syndicats de la Santé Privée et la Fédération Nationale de l’Action Sociale Force Ouvrière tiennent à réagir au « Communiqué de Presse commun » des organisations patronales CGPME-FNSEA-Medef-UDES-UNAPL-UPA.

Santé des salariés, une autre victime de la loi Travail

Emploi et Salaires par Mathieu Lapprand

Déqualification de la prise en charge, espacement des visites, la médecine du travail passe également sous les fourches Caudines du texte de loi. Celui-ci ne prévoit plus qu’une « visite d’information et de prévention » après l’embauche et dans un délai qui n’est pas encore fixé. Seuls les salariés (...)