Congrès d’UD

Développer l’emploi et la formation dans la Somme

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Plus de quatre cents militants ont participé au XXVIIe congrès de l’Union départementale FO de la Somme, qui s’est déroulé le 17 décembre 2015 au stade de la Licorne à Amiens sous la présidence de Didier Porte, secrétaire confédéral. Jean-Jacques Leleu, 56 ans, militant de la Métallurgie, a été élu secrétaire général de l’Union départementale, en remplacement de Denise Boulinguez, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la confédération, est intervenu devant les congressistes, clôturant les travaux.

Plus de quatre cents militants ont participé au XXVIIe congrès de l’Union départementale FO de la Somme, qui s’est déroulé le 17 décembre 2015 au stade de la Licorne à Amiens, sous la présidence de Didier Porte, secrétaire confédéral. Jean-Jacques Leleu, 56 ans, militant de la métallurgie, a été élu secrétaire général de l’Union départementale, en remplacement de Denise Boulinguez, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Jean-Claude Mailly, secrétaire général de la confédération, est intervenu devant les congressistes, clôturant les travaux.

La question des salaires, la défense des services publics et de l’emploi, la situation économique et sociale du département, et la syndicalisation ont été au centre des débats.

« Il est inadmissible qu’il n’y ait pas eu de coup de pouce au Smic depuis 2012, tout comme est inadmissible le gel du point d’indice des fonctionnaires », a indiqué Denise Boulinguez dans son rapport oral au congrès. Elle a rappelé les fermetures d’entreprises qui ont touché le département, notamment Goodyear, avec 1 400 suppressions de postes ou le téléopérateur Call Expert (330 postes).

Pour une politique industrielle ambitieuse

Tandis que le chômage touche 13,1% de la population active dans la Somme, le congrès a appelé à « une politique industrielle ambitieuse ». Fin août 2015, le département comptait 34 916 demandeurs d’emploi, soit une augmentation de 5,2% en un an. Le congrès s’est également penché sur la question de l’illettrisme dans le département, alors que près de 125 000 personnes de 16 à 65 ans sont concernées, dont 50% ont un emploi. Si l’Education nationale reste l’un des acteurs majeurs de prévention des difficultés de lecture et d’écriture, il faut faire appel à toutes les ressources éducatives, sociales, culturelles, économiques, pour prévenir et lutter contre l’illettrisme, estime FO. L’Union départementale a ainsi organisé des réunions d’information à destination des représentants syndicaux FO du public et du privé, afin qu’ils soient en mesure d’aider et d’orienter les salariés souffrant d’une situation d’illettrisme. Le congrès a plus généralement rappelé l’importance pour les salariés de pouvoir accéder à une véritable formation professionnelle.

Par ailleurs, le congrès a condamné les réformes de l’État qui conduisent à un démantèlement des services publics. Il a notamment dit son inquiétude de la réforme territoriale en cours, avec la création d’une nouvelle région Nord Picardie Pas-de-Calais et le déplacement de la capitale de région vers Lille. Une fusion qui se traduit déjà par des déplacements de postes au sein des services.

Le congrès a enfin insisté sur la nécessité de développer le syndicat et ses implantations. Un axe qui fera partie des priorités défendues par le nouveau secrétaire général de l’Union départementale, Jean-Jacques Leleu.