Editorial de Philippe Pihet, Secrétaire confédéral FO de la retraite et de la prévoyance : « Résister, revendiquer, reconquérir »

FO Actualité Retraites par Philippe Pihet, Secteur Retraites

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Ce dernier trimestre 2018 va être particulièrement chargé pour le département retraite et prévoyance.

La concertation sur un cinquième risque dépendance vient d’être lancée, le pilote de cette concertation est M. Dominique Libault, président du Haut Conseil au financement de la Protection Sociale.

Nous venons de recevoir une invitation à cette concertation, bien sûr nous répondrons favorablement en portant nos revendications. Il n’est pas évident que le gouvernement mette la même chose que FO sous le vocable « cinquième risque ».

Autre concertation, celle sur la réforme des retraites, qui va entrer dans la deuxième phase dans les jours qui viennent. Ce sera pour nous l’occasion de demander au Haut-Commissaire de « rentrer dans le concret ».

Jusqu’à présent, il y a eu un relevé de l’existant, très critique, ce que nous avons contesté, et une cible, un système universel public.

Nous avons dit dès le début notre opposition à ce projet, opposition qui n’a rien de dogmatique, elle se base sur notre conception du salaire différé, propriété des salariés, et sur l’histoire sociale de notre Pays.

Lors de ce deuxième round de concertation, nous allons poser une question (parmi d’autres) Monsieur X, madame Y viennent de faire liquider leur pension, il a 1 857 €, elle a 1 365 €, combien auraient-ils eu dans le système universel ?

Enfin, troisième sujet qui nous tient particulièrement à cœur, l’organisation de la solidarité en matière de complémentaire dans les branches.

À la suite d’une décision du Conseil constitutionnel, il n’est plus possible d’avoir un outil pour que toutes les entreprises d’une même branche soient solidaires les unes des autres.

Le Comité Européen des Droits Sociaux vient de rendre un rapport dans lequel il indique que privilégier la liberté de l’entreprise par rapport à la liberté de négociation est contraire à la Charte européenne.

Nous entamons donc des discussions avec l’exécutif et les parlementaires pour faire reconnaître et reconquérir les droits des salariés.

Sur le même sujet

La contribution de Force Ouvrière au dernier rapport du Haut conseil du financement de la protection sociale (HCFi-PS)

Lettre @ Secteur Retraites du 17 juillet 2015 - n°90 par Secteur Retraites

Répondant à la lettre de saisine du Premier ministre à l’automne dernier, le Haut Conseil du financement de la protection sociale (HCFiPS) vient de rendre son rapport dont l’objectif affiché est « d’appréhender le potentiel de simplification et d’amélioration de la lisibilité du financement de la (...)