Congrés d’UD

Florent Garcia, nouveau secrétaire général FO dans l’Indre

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

Le 24e congrès de l’union départementale FO de l’Indre s’est tenu le 27 octobre à Déols, avec près de 250 participants, et sous la présidence de Frédéric Souillot.

Florent Garcia, 48 ans, est le nouveau secrétaire général de l’union départementale de l’Indre. Il a été élu le 27 octobre lors du congrès. Il prend la succession de Christian Wattecamps, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Conducteur de ligne et délégué central dans la boulangerie industrielle Barilla-Harrys de Montierchaume, Florent Garcia est syndiqué à FO depuis 2006. Il était secrétaire adjoint de l’UD lors du dernier mandat.

Son élection coïncide avec l’emménagement dans de nouveaux locaux, mettant fin à un bras de fer juridique de 13 ans avec la municipalité. Nous étions jusqu’à présent logés dans une maison du centre-ville appartenant à la mairie, mais cette dernière avait remis en cause la gratuité des locaux, explique Florent Garcia. Il y a eu plusieurs pourvois en cassation. Finalement, un accord a été trouvé avec la mairie, avec qui nous avons signé une convention. Nous avons réintégré la maison des syndicats début octobre, sans loyer à payer.

Le développement de l’organisation est l’un des deux axes que le secrétaire général compte appuyer pour ce mandat. Il prépare déjà les élections dans la fonction publique qui auront lieu en 2018.

FO, deuxième syndicat du département

En terme de représentativité, FO est le deuxième syndicat dans le département, avec un résultat de 22,4 % pour la période 2013-2016. Dans le rapport d’activité, Christian Wattecamps rappelle être allé négocier, souvent seul face à l’employeur, 160 protocoles d’accords pré-électoraux pour l’organisation des élections professionnelles. Il a ensuite envoyé des courriers aux salariés pour trouver des candidats. Cela commence à porter ses fruits, mais c’est un travail de longue haleine, explique-t-il.

Dans sa résolution générale, le congrès insiste sur la nécessité de développer FO dans les entreprises et administrations pour résister aux contre-réformes et organiser le rapport de force face aux attaques du patronat. Il appelle ses syndicats à se mobiliser pour devenir la première organisation de l’Indre.

Le second axe du mandat concerne le service juridique. Ce dernier constitue une vitrine pour l’union départementale. Le rapport d’activité souligne aussi que la succession de contre réformes mises en place depuis 2008 vise à affaiblir le mandat syndical des élus, qui deviennent de plus en plus vulnérables face à leur employeur. Certains camarades FO se retrouvent assignés en justice.

Casse des services publics

Ce rôle de défense demande beaucoup de moyens financiers car notre service juridique, très compétent en première instance (prud’hommes), est contraint devant la complexité des procédure de céder la main à des avocats, insiste le rapport d’activité. Face à ce constat, nous devons à tous les niveaux de nos structures être prêts au combat pour soutenir nos camarades élus, sinon FO peinera à trouver des candidats aux IRP et la représentativité en prendra un coup.

D’autres combats sont au programme. Dans la résolution générale, le congrès constate une aggravation du pouvoir d’achat des retraités. Il revendique qu’aucune pension et retraite ne soient inférieure au Smic pour une carrière complète.

Par ailleurs, le congrès s’insurge contre les licenciements, délocalisations, démantèlements de l’industrie dans l’Indre. Il dénonce également la casse des services publics dans ce département fortement rural et exige une vraie politique de maintien des missions de service public.