FO et la CGT saisissent l’OIT contre des dispositions de la loi travail

Communiqué de FO

Article publié dans le Dossier Loi Travail

La CGT et FO ont saisi l’OIT ce jour. En effet, la loi Travail comporte de nombreuses dispositions contraires aux textes fondamentaux et aux textes internationaux auxquels la France est liée. Cette loi porte atteinte à la liberté syndicale, au droit à une négociation collective libre et progressiste et au droit à un licenciement « juste ». C’est pourquoi, une plainte commune de FO et la CGT est déposée auprès de l’Organisation Internationale du Travail.

Jamais nous ne nous résoudrons à la remise en cause des dispositions du Code du Travail protégeant les travailleurs. Au contraire, nous résisterons aux côtés des salariés en mobilisant tous les outils à notre disposition : en maintenant le rapport de forces dans les négociations afin d’empêcher la régression des droits des salariés et en actionnant tous les recours juridiques pertinents.

Ignorant l’opinion publique, sans débat parlementaire, sans respect pour les organisations syndicales, à coups de 49-3, la loi Travail a été adoptée, puis promulguée au Journal Officiel le 8 août 2016. Complétée par environ 130 décrets d’application, elle est désormais applicable. Des employeurs s’emparent déjà de ce texte pour remettre en cause les droits de nombreux salariés.

Déjà en 2007 et 2011, années lors desquelles l’OIT a respectivement disqualifié le CNE (contrat nouvelle embauche) et reproché à la France des réquisitions de salariés grévistes organisées par le gouvernement.

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

31 mars 2016 : communiqué commun CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL

Loi Travail

Appel au renforcement de l’action pour le retrait de la loi Travail les 5 avril et 9 avril prochains. A l’issue de la grande journée de grève et manifestions du 31 mars, les confédérations syndicales FO et CGT, les organisations syndicales FSU et Solidaires, et les syndicats étudiants et lycéens UNEF, FIDL et UNL, ont décidé d’une nouvelle grande journée de mobilisation le 9 avril, précédée d’une journée d’actions des organisations de jeunesse, soutenues par les syndicats de salariés le 5 avril.