Congrès UD

Force Ouvrière renforce sa place dans l’Aude

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

Quelque 300 militants de FO (dont une centaine de délégués pour les 88 syndicats du département) étaient rassemblés le 15 février dernier à Palaja (près de Carcassonne) pour le 33e congrès de l’Union départementale Force Ouvrière (UD-FO) de l’Aude.

Placé sous la présidence du secrétaire général de la Confédération, Yves Veyrier, ce congrès a vu la réélection de Marc Adiveze à un 4e mandat de secrétaire général de l’UD-FO. Les rapports d’activité et financier ainsi que la résolution générale ont été adoptés à l’unanimité du congrès.

Dans ce département rural de 367 000 habitants et où 85% des entreprises emploient moins de vingt salariés, FO (avec 28,67% des suffrages) est la première organisation syndicale (en comptant le secteur public et le privé).

L’organisation qui compte 4 000 adhérents dans l’Aude a même augmenté encore le nombre de ses implantations au cours des trois dernières années avec la création de onze sections ou syndicats. Une situation qui réjouit Marc Adiveze rappelant les bons scores de FO.

Le chômage a quasi doublé en dix ans

Lors des élections dans la Fonction publique le 6 décembre dernier, l’organisation a en effet capté plus de 55,33% des voix dans l’hospitalière à l’échelon départemental, ce qui place FO en 1re position dans ce versant. L’organisation occupe aussi la position leader dans le versant territorial avec 29,64%. Avec 25,14% à l’État FO se situe à la 2e place dans l’Aude. Au final souligne le secrétaire général de l’UD-FO « avec un score de 33,88% sur l’ensemble des versants, FO est la première organisation du secteur public dans l’Aude ».

Autre motif de satisfaction pour l’UD-FO indique Marc Adiveze, « l’Aude a réalisé le 6e meilleur score des UD-FO aux dernières élections dans les TPE (très petites entreprises) ». Des TPE qui occupent une place importante dans le paysage de l’emploi dans le département. En effet souligne le secrétaire général de l’UD-FO on compte de 25 000 à 30 000 salariés employés de TPE.

Au cours de ce congrès et à travers une quinzaine d’interventions « très vivantes et de qualité » souligne Marc Adiveze, les délégués FO ont particulièrement évoqué la situation difficile de l’emploi dans le département.

L’Aude affichait un taux de chômage de 8% à 9% en 2008. « Mais en dix ans ce taux a quasi doublé » s’indigne le militant. « On déplore beaucoup de licenciements individuels dans des petites entreprises ». Dans les plus grandes, les difficultés existent aussi (conditions de travail, salaires…) et FO fait entendre sa voix, ce que lui permet une place importante.

« Non à la casse des droits collectifs »

L’organisation est par exemple le premier syndicat chez Terreal (bâtiment). Le groupe doté de plusieurs sites dans le département emploie quelque 500 salariés. FO est le syndicat leader aussi au sein de l’entreprise « Maison de la blanquette » (130 salariés) ou encore de la société des « Tuileries Monier » (80 salariés), toutes deux basées à Limoux.

Par ailleurs, l’organisation « se développe au sein l’action sociale » se réjouit Marc Adiveze. Un syndicat départemental FO de l’action sociale (2000 salariés dans le département) a été créé récemment. FO est implantée dans plusieurs structures notamment à l’APAJH (association pour adultes et jeunes handicapés/500 salariés dans l’Aude) où le syndicat occupe la 2e position.

Lors de ce congrès, les délégués qui ont évoqué aussi les attaques gouvernementales contre les droits des salariés ont réaffirmé leur « refus d’une casse des droits collectifs ». Les intervenants à la tribune ont notamment placé au cœur du débat la nécessité de défendre les acquis de la Sécurité sociale ou encore les droits dans le cadre de la retraite, cela tandis qu’une réforme contestée notamment par FO se profile.

Participer massivement au 19 mars

La défense des services publics, entre autres de proximité, constituait aussi un des fils conducteurs de ce 33e congrès. "Préserver les services publics est très important pour notre département, particulièrement rural » insiste Marc Adiveze s’insurgeant contre les fermetures de services publics comme des trésoreries, des bureaux de poste, des lits et des services hospitaliers.

Le congrès dans sa résolution générale a appelé « les syndicats à lutter contre la destruction des services publics et la remise en cause inutile des acquis sociaux, tout en exigeant des améliorations des conditions de travail et de vie personnelle ».

Le congrès a appelé aussi « à participer massivement aux grèves et manifestations du 19 mars prochain sous les couleurs de FO ». Il a appelé aussi les « non syndiqués » à rejoindre Force Ouvrière.