Formation Professionnelle des Adultes

Communiqué AFPA/FNEC FP par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

F.Blanc

A ce jour et malgré les annonces de Monsieur Macron dans le cadre de la reprise en matière économique, notamment en matière de Formation professionnelle, le démantèlement de l’AFPA continue.

Pour rappel, un PSE a été annoncé en octobre 2018. Celui-ci prévoyait un plan de sauvegarde de l’emploi pouvant aller jusqu’au licenciement de 1999 salariés ainsi que la fermeture de 38 sites. Force Ouvrière s’est engagée dans des « négociations » avec la direction générale afin d’obtenir des mesures d’accompagnement d’un Plan de départ volontaire, l’objectif étant d’éviter les licenciements.

Force Ouvrière a toujours eu pour seul but de mettre en échec le plan initial de la direction, et de faire valoir ses revendications pour un plan négocié.

Pendant la crise sanitaire, les salariés de l’AFPA ont été exemplaires. Ils n’ont pas hésité à continuer leurs activités, pendant le confinement. En « remerciement », ils n’ont que la continuité de la mise en place du PSE avec la vente de certains centres et la cession de plusieurs hébergements à d’autres structures. Ils subissent l’indifférence des Tutelles Ministérielles qui ont mis sous silence la réactivité et l’adaptation du personnel de l’EPIC AFPA à assurer la continuité de sa mission de service public pendant cette crise sanitaire majeur.

A cela s’ajoute, la non prise en charge des frais inhérents au télétravail contraint ainsi qu’une légitime reconnaissance salariale, revendiquées dès fin mars 2020 par Force Ouvrière, mais soumises à la décision du ministère de l’économie.

Inacceptable pour Force Ouvrière !

Nos revendications sont plus que jamais d’actualité pour faire face à la crise économique annoncée.

Le développement de l’AFPA doit être une priorité car son utilité n’est plus à démontrer. D’ailleurs, lors d’un entretien avec A. FOUCHER (Directeur de Cabinet de la ministre du Travail), celui-ci a indiqué que : l’AFPA est un « instrument unique qu’il faudrait inventer si elle n’existait pas » et
« que l’AFPA a toute sa place pour les années à venir et même les décennies ».

La Section Fédérale Nationale FO FPA reste mobilisée pour :
  Un plan massif de développement des activités de l’AFPA.
  L’annulation des différentes dettes (fiscales, immobilières, …), indispensable pour préserver et assurer l’avenir de l’AFPA.
  Le maintien du maillage territorial.
  La préservation des emplois.
  La prise en compte des conditions de travail.

  Des augmentations générales (depuis 10 ans, les salariés de l’AFPA n’ont aucune augmentation et leur pouvoir d’achat est en baisse constante).

Force Ouvrière continue d’exiger des garanties de la part de l’État pour la pérennité de l’AFPA.

Pour Force Ouvrière, le Gouvernement et les Pouvoirs Publics doivent maintenant prendre leurs responsabilités afin d’assurer la pérennité et l’activité de l’AFPA dont les plans successifs ont les uns après les autres aggravé les difficultés d’activité et de trésorerie.

Développer l’AFPA permettrait le retour à l’emploi d’un nombre important de citoyens. Sauver l’AFPA un devoir de l’État.