Congrès d’UD

Forte progression de FO dans le Loir-et-Cher

, Evelyne Salamero

Recommander cette page

Les adhésions ont plus que doublé en moins de trois ans atteignant un niveau sans précédent depuis 15 ans, malgré un climat social marqué par de nombreuses entraves patronales à l’action syndicale.

Une bonne centaine de militants ont participé au XXe congrès de l’Union départementale FO du Loir-et-Cher le 28 octobre à Blois, sous la présidence de Michèle Biaggi, secrétaire confédérale. Si les délégués étaient encore sous le coup de la disparition brutale de l’un des leurs quelques jours avant le congrès -Ghislain Patron -un « pilier de l’union départementale » comme le dit le secrétaire général Eric Gondy- ils ont exprimé une détermination à toute épreuve pour continuer à développer FO dans le département. Eric Gondy qui présentait le bilan de son premier mandat et a été réélu a souligné cette motivation qui « malgré les difficultés de la conjoncture » a d’ores et déjà permis une très forte progression de FO dans le département. « Avec l’équipe de l’UD et les syndicats du Loir-et-Cher, nous avons augmenté de plus de 100% le nombre des adhérents en moins de 3 ans. Nous nous sommes implantés partout où cela est possible en saisissant toutes les opportunités et en menant de nombreuses actions », a-t-il notamment indiqué. Le nombre d’adhésions a ainsi atteint un niveau sans précédent depuis 15 ans. Une vingtaine de nouvelles implantations ont été réalisées au cours du dernier mandat, en majorité dans le secteur privé mais aussi dans le secteur public. Et pourtant cela n’a pas été toujours facile.

« On ne lâche rien »

« Nous pouvons parler de véritables combats face à certains employeurs de TPE et de PME n’hésitant pas à utiliser la violence verbale et même physique, le harcèlement, les tentatives de licenciements. Ces combats, nous n’aurions pas eu à les mener il y a quelques années, mais on ne lâche rien » résume Eric Gondy, qui constate avec inquiétude une multiplication de ce type de méthodes dans l’ensemble du département.

La mise en place de nouveaux « outils juridiques » a également fortement contribué au développement de FO. La mise en place d’une permanence juridique en partenariat avec un avocat a ainsi permis de traiter plus de 850 dossiers de salariés en difficulté.

Ne rien lâcher a aussi plus d’une fois mené les militants FO du Loir-et-Cher à la grève, pour les salaires ou les conditions de travail, comme chez Daher (logistique, transport), Véolia, dans les transports urbains de l’agglomération de Blois, ou encore chez Leader Price, Carrefour Market ou Domino’s Pizza. Des combats bien souvent gagnés.

Voir en ligne : UD FO Loir-et-Cher