France Travail : une superstructure en gestation

InFO militante par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

© Arnaud HEBERT/REA

France Travail, qui serait créée en 2023 d’abord via des expérimentations, serait un outil du plein emploi, prétend le gouvernement qui a lancé depuis octobre des concertations. FO, qui participe aux groupes de travail des parties prenantes (syndicats, collectivités locales, structures œuvrant à l’emploi), n’est pas favorable à cette réforme et craint à terme une régionalisation du service de l’emploi, rappelle Michel Beaugas, secrétaire confédéral au secteur de l’emploi. Si le gouvernement s’en défend, France Travail, aux contours encore très flous, serait une sorte de superstructure, au plan national et avec des déclinaisons en régions, encadrant et réorganisant le service public de l’emploi (Pôle emploi, Cap emploi, missions locales...).

Pas de moyens supplémentaires pour les services de l’emploi

Pour les demandeurs d’emploi, y compris ceux percevant le RSA, elle prendrait la forme d’un guichet unique dédié à leur orientation, insertion, formation... Ce guichet unique servirait aussi aux entreprises. De leur côté, les acteurs de l’emploi se verraient fixer des obligations (réponses à apporter sous 48h, sessions de rendez-vous en urgence, volume d’offres de contrats aidés...). Les parties prenantes soulignent toutes la nécessité de moyens supplémentaires pour des nouvelles missions, notamment en termes d’effectifs d’agents. Mais pour le gouvernement, à elle seule la mutualisation sera source de davantage de moyens !, s’indigne Michel Beaugas.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

La prime de solidarité laisse trop de seniors de côté

Chômage par Clarisse Josselin

La « prime transitoire de solidarité », destinée aux chômeurs de plus de 60 ans en fin de droits et attendant l’âge de la retraite, est entrée en vigueur le 16 juillet. Mais ce dispositif, d’un montant de 300 euros et dont les conditions d’accès sont très restrictives, est loin de remplacer l’allocation (...)