Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Francis Dufour, une leçon de résistance

Entre Militants

Nous avons appris avec tristesse le décès le 8 juin, à l’âge de 98 ans, de Francis Dufour, ancien secrétaire général de l’UD FO de l’Aude. Né à Toulouse dans une famille où le syndicalisme tenait une place d’importance – c’est d’ailleurs en parcourant la presse syndicale qu’il avait appris à lire, plaisantait-il –, Francis Dufour avait rejoint FO dès sa fondation, choisissant de militer dans un cadre de liberté d’expression. Et de l’expression il en mesurait tout le sens, ayant vécu dans sa chair, dès l’âge de dix-sept ans, le combat pour la liberté, participant avec son père à la lutte contre la barbarie nazie, menant des actions de résistance au sein de l’antenne audoise du réseau Combat. On distribuait des tracts anti-Vichy, on collait des affiches et on se foutait sur la gueule avec les collabos de la Légion, racontait-il, avec grande modestie, au journal L’Indépendant en 2019, taisant les prises de risques énormes. Ainsi, un mois après la visite du maréchal Pétain à Carcassonne le 14 juin 1942, Francis Dufour participe à l’organisation d’un rassemblement devant la statue de Barbès, déboulonnée pour être fondue pour le compte des Allemands. Ce 14 juillet, jour de fête nationale, 2 000 personnes entonnent La Marseillaise. Sur la façade du palais de justice, les résistants ont écrit Vivre libre ou mourir. La répression ne se fait pas attendre. Le jeune homme et son père sont arrêtés. Comme d’autres, ils faillirent payer de leur vie cette détermination et ce courage. Francis fut ainsi enfermé dans des cachots à Carcassonne, puis à Montpellier et enfin près de Lavaur. Relâché un an plus tard, il s’engage de nouveau dans la Résistance, devenant agent de liaison, puis en 1944 il rejoint le premier régiment FTP de Haute-Garonne. La paix revenue, Francis, comptable de formation, intègre EDF. L’esprit de résistance ne le quitte pas et pour mener cette fois un combat syndical pour le progrès social, il rejoint FO. Ses camarades soulignent avec émotion l’engagement sans faille et le travail syndical effectué par ce militant, qui fut aussi président de la caisse primaire d’Assurance maladie. Même âgé et affaibli, Francis Dufour participait ces dernières années encore aux manifestations pour résister aux menaces gouvernementales sur les retraites. La confédération présente à sa famille et à ses camarades ses très sincères condoléances.