Haute-Saône, une dynamique et des résultats.

Congrès d’UD par Mathieu Lapprand

Le XXIVe Congrès de l’Union Départementale FO de Haute-Saône s’est tenu le 12 juin 2015 sous la présidence de Frédéric Souillot, secrétaire confédéral chargé du développement et de la formation des militants. 190 militants ont participé aux débats. Ils représentaient 45 syndicats. Une dizaine d’interventions se sont succédé et c’est une résolution générale combative qui a été adoptée.

Le secrétaire général sortant, Alain Grosdemouge, a été réélu à son poste à l’unanimité. Les trois dernières années ont vu le nombre de timbres placés augmenter de 11%, une performance quand l’emploi dans le département ne cesse de se détériorer (10,4 % au quatrième trimestre 2014). Par ailleurs, FO conserve sa première place tant dans la fonction publique d’État que dans les deux plus grosses entités du département, PSA et l’hôpital psychiatrique de Saint-Rémy. Mais dans le département, « de nombreuses entreprises comptent moins de 50 salariés » explique Alain Grosdemouge qui poursuit : « C’est aujourd’hui notre objectif prioritaire d’implantations ».

L’enjeu de l’aménagement du département.

La fermeture précipitée de l’établissement pénitentiaire de Lure a ravivé les craintes pour l’autre prison du département, celle de Vesoul. Les petites villes qui composent le tissu du département ont en effet perdu nombre de services publics de proximité ou d’administration ces dernières années, des tribunaux aux sous-préfectures. Des pertes qui expliquent la vigilance des congressistes devant les conséquences de la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté.

La féminisation des instances de l’Union départementale est en marche avec une amélioration tant dans le bureau qu’à la commission exécutive de la proportion de militantes dans les instances.

Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Réunion le 19 mai 2014 sur les Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations : pour FO c’est une mascarade !

Fonction publique par Fonctionnaires, Postes et Télécommunications, Services publics et de Santé

Le 15 mai 2014, des dizaines de milliers de fonctionnaires et agents publics ont cessé le travail et manifesté pour revendiquer l’amélioration de leur pouvoir d’achat, de leurs carrières et de leurs conditions de travail, notamment par une augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice, l’attribution uniforme de 50 points d’indice sur la grille indiciaire, la refonte de la revalorisation de la grille indiciaire (C,B,A).