Emploi et Salaires

Hôpitaux de Paris : les syndicats restent sur leur faim, grève le 18 juin

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Assemblée des délégués syndicaux des établissements de l’AP-HP, le 16 juin 2015. © F. Blanc / FO Hebdo

Après trois fortes mobilisations des personnels de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) les 21, 28 mai et 11 juin, la grève est à nouveau à l’ordre du jour après-demain, le 18 juin, contre la réorganisation du temps de travail.

Si le directeur de l’AP-HP, Martin Hirsch, a proposé aux syndicats « une autre approche » pour renouer le dialogue, il est loin d’avoir convaincu les organisations, dont FO. Concrètement, il a suggéré « d’ouvrir des espaces d’expression et de discussion, dans les pôles et les services volontaires, sur l’organisation et les conditions de travail ». Pour Daniel Dutheil, secrétaire général adjoint du syndicat FO de l’AP-HP, « M. Hirsch tente, avec ses propositions, de passer par ce qu’il appelle l’expression directe des personnels, il fait fausse route ». « Puisqu’il a indiqué dans son document qu’“aucun changement majeur de l’organisation du travail ne peut se faire sans rechercher l’adhésion des personnels et de leurs représentants syndicaux", nous lui demandons un engagement clair, il doit retirer son projet de réorganisation du travail », ajoute-t-il.

C’est la revendication que porteront les personnels des trente-huit établissements de l’AP-HP, à nouveau appelés à la grève par l’ensemble de leurs organisations syndicales le 18 juin.

Celles-ci revendiquent « l’embauche de personnels à la hauteur des besoins » et réclament l’ouverture de négociations. Un rassemblement devant le siège de l’AP-HP à Paris aura lieu jeudi à 11h.