Impôts : Les contribuables et les agents du fisc à la peine

Economie par Valérie Forgeront, journaliste L’inFO militante

Dans un centre des impôts. Le face-à-face entre agents et contribuables peut être tendu en raison de l’affluence et des sous-effectifs. © LUDOVIC / REA

Déjà submergés de travail, les services des impôts aux particuliers ont bien du mal à gérer l’arrivée massive de contribuables affolés par la hausse de leur impôt sur le revenu.

Les contribuables se pressent actuellement dans les Services des impôts des particuliers (SIP). Habituelle en cette période, l’affluence est toutefois renforcée cette année du fait d’une hausse de l’impôt sur le revenu appliquée à des millions de ménages, dont beaucoup peinent à payer. De l’autre côté du guichet et dans des conditions précaires, les agents reçoivent donc des contribuables inquiets. Bertrand Roussel, militant FO et contrôleur dans l’un des plus grands SIP de Paris, explique : « Notre SIP est sous-dimensionné alors qu’il reçoit en général plus de 3 000 personnes par semaine. Il ne compte que trois guichets “assiette” (calcul de l’impôt) et deux guichets recouvrement. »

Une heure et demie d’attente

Dernièrement, le SIP a reçu 4 189 contribuables en une semaine. Beaucoup demandaient des délais de paiement ou la possibilité d’ un paiement partiel de l’impôt. « Le 12 septembre, il y avait une heure et demie d’attente aux guichets », regrette le contrôleur, pointant un manque d’effectifs qui perturbe la qualité du service offert aux usagers et rend harassant le travail des agents. En 2012, le service n’a reçu que deux nouveaux postes d’agents contre les treize revendiqués par les syndicats, lesquels demandent toujours que les deux cents postes vacants dans les SIP de Paris soient comblés.

Sur le même sujet

FO présente ses propositions pour réhabiliter l’impôt

Fiscalité par Mathieu Lapprand

Jean-Claude Mailly a rendu public lors d’une conférence de presse le 14 mai la brochure de Force Ouvrière “Pour l’impôt républicain, juste, progressif et redistributifs“ élaborée par le secteur Économie de la Confédération. Rappelant l’attente d’une réforme fiscale d’envergure, le Secrétaire général a (...)