Impôts : Les contribuables et les agents du fisc à la peine

Economie par  Valérie Forgeront

Dans un centre des impôts. Le face-à-face entre agents et contribuables peut être tendu en raison de l’affluence et des sous-effectifs. © LUDOVIC / REA

Déjà submergés de travail, les services des impôts aux particuliers ont bien du mal à gérer l’arrivée massive de contribuables affolés par la hausse de leur impôt sur le revenu.

Les contribuables se pressent actuellement dans les Services des impôts des particuliers (SIP). Habituelle en cette période, l’affluence est toutefois renforcée cette année du fait d’une hausse de l’impôt sur le revenu appliquée à des millions de ménages, dont beaucoup peinent à payer. De l’autre côté du guichet et dans des conditions précaires, les agents reçoivent donc des contribuables inquiets. Bertrand Roussel, militant FO et contrôleur dans l’un des plus grands SIP de Paris, explique : « Notre SIP est sous-dimensionné alors qu’il reçoit en général plus de 3 000 personnes par semaine. Il ne compte que trois guichets “assiette” (calcul de l’impôt) et deux guichets recouvrement. »

Une heure et demie d’attente

Dernièrement, le SIP a reçu 4 189 contribuables en une semaine. Beaucoup demandaient des délais de paiement ou la possibilité d’ un paiement partiel de l’impôt. « Le 12 septembre, il y avait une heure et demie d’attente aux guichets », regrette le contrôleur, pointant un manque d’effectifs qui perturbe la qualité du service offert aux usagers et rend harassant le travail des agents. En 2012, le service n’a reçu que deux nouveaux postes d’agents contre les treize revendiqués par les syndicats, lesquels demandent toujours que les deux cents postes vacants dans les SIP de Paris soient comblés.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Impôts : FO conteste le prélèvement à la source

Fiscalité par Clarisse Josselin

L’impôt sur le revenu ne sera plus payé avec un an de décalage, mais prélevé directement sur le salaire ou la pension de retraite chaque mois. FO conteste depuis toujours cette réforme, qui vise avant tout à faire des économies sur l’emploi dans la fonction publique.
Techniquement très complexe à mettre (...)

Yves Veyrier : « Face à la crise, FO plaide pour la redistribution des richesses »

Editorial du Spécial Impôts 2021 par Yves Veyrier, Secrétaire général de Force Ouvrière

Alors que les salariés subissent parfois durement les effets de la crise sanitaire, cette nouvelle édition du Spécial impôts pour 2021 présente les principaux changements intervenus lors de l’adoption des dernières lois de finances dont les mesures les plus emblématiques pour la fiscalité des ménages sont la baisse du barème de l’impôt sur le revenu 2020 sur les premières tranches ou la poursuite de l’exonération de la taxe d’habitation pour les 20% des ménages restants jusqu’à sa suppression totale pour tous les contribuables au 1er janvier 2023.