Je travaille à temps partiel, suis-je obligé d’effectuer les heures supplémentaires que l’employeur me demande ?

Temps partiel/Heures complémentaires

En l’espèce, il s’agit d’heures complémentaires, les heures supplémentaires étant celles au dessus de 35 heures pour un salarié à temps complet. Il est possible pour un employeur de demander au salarié d’effectuer un nombre d’heures supérieur à celui inscrit dans son contrat.

Le contrat de travail doit indiquer les limites dans lesquelles sont effectuées les heures complémentaires, à défaut l’employeur ne pourra en imposer l’exécution (art. L.3123-14 du code du travail). Le nombre ne peut être supérieur au dixième de la durée hebdomadaire ou mensuelle de travail prévue à son contrat. Par exemple, un salarié travaillant 20 heures par semaine ne peut pas faire plus de 22 heures par semaine. Une convention ou un accord collectif de branche étendu ou une convention ou un accord d’entreprise ou d’établissement peut porter cette limite jusqu’au tiers de la durée du travail stipulée au contrat, sous réserve que cet accord comporte des garanties. Depuis le 1er janvier 2014, chacune des heures accomplies dans la limite du dixième de la durée du temps partiel prévue au contrat donne lieu à une majoration à hauteur de 10 %. Les heures accomplies au-delà du dixième sont majorées à 25 % ou à une majoration de 10 % à 25 % si un accord de branche le prévoit (L.3123-17 du code du travail). Dans tous les cas, les heures complémentaires ne peuvent pas avoir pour effet de porter la durée du travail au niveau de la durée légale, sinon le contrat pourrait être requalifié en contrat à temps plein. Si l’employeur informe le salarié moins de 3 jours avant l’exécution des heures complémentaires, le salarié est en droit de les refuser sans pour autant risquer d’être sanctionné ou licencié.

Attention  : si pendant 12 semaines consécutives ou pendant 12 semaines au cours d’une période de 15 semaines, l’horaire moyen réellement effectué par un salarié a dépassé l’horaire contractuel de 2 heures au moins par semaine, celui-ci est modifié, sous réserve d’un préavis de 7 jours et sauf opposition du salarié intéressé.

Sur le même sujet

Le recours aux heures complémentaires peut conduire à la requalification d’un contrat à temps partiel en temps plein !

Durée du travail par Secteur juridique

Par un arrêt de la chambre sociale de la Cour de cassation en date du 17 décembre 2014 (n°13-20627), les Hauts magistrats se sont confrontés aux dispositions de l’article L 3123-7 du code du travail qui dispose notamment que « les heures complémentaires ne peuvent avoir pour effet de porter la durée du travail accomplie par un salarié au niveau de la durée légale du travail ou à la durée fixée conventionnellement ».

La Cour de cassation, compte tenu du principe...

Durée du travail par Secteur juridique

La Cour de cassation, compte tenu du principe de l’appréciation souveraine aux juges du fond, vient d’affirmer qu’elle ne peut remettre en cause l’évaluation d’un montant effectuée par un juge de première instance ou par une cour d’appel. Il importe donc de bien préparer son dossier en la matière en fournissant des éléments de faits pour étayer sa demande auprès des juges du fond, car la Cour de cassation, et plus que jamais après sa récente série d’arrêts, ne s’attachera qu’à vérifier la conformité avec les règles du droit du jugement attaqué devant elle.

Une partie de la convention collective des services à la personne annulée

Conseil d’État par Nadia Djabali

Indemnités kilométriques insuffisantes, règles du travail de nuit, modification de planning et heures complémentaires en cas de temps partiel, forfait-jours… autant de point sur lesquels le Conseil d’État a dit non. D’où l’annulation partielle de l’extension de la convention collective des services à la personne (IDCC 3127) à tous les salariés de la branche.