Communiqué de FO

La Confédération Force Ouvrière organise la XVIe Journée Nationale « Travail & Handicap »

, Anne Baltazar

Recommander cette page

(Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0)

Chaque année, la Confédération Force ouvrière rassemble ses militants autour de la question de l’emploi des personnes handicapées.

Depuis 16 ans, cette journée est l’occasion de faire bilan des problématiques en cours, de réactualiser les revendications et d’échanger ensemble pour mieux accompagner les référents handicap dans leurs négociations.

XVIe Journée Nationale « Travail & Handicap »,
mardi 8 décembre 2015 de 9h à 17h,
Salons de l’Aveyron,
17 rue de l’Aubrac,
75012 Paris.

Veuillez trouver ci-dessous le pré programme de la journée :

8H30 Accueil des participants
9H00 Ouverture de la journée
9H30 1re Table Ronde : « MDPH et droit à l’information »
11H 2e Table Ronde « Bilan des accords handicap »
12H30 Déjeuner
14H00 3e Table Ronde « Aidants / aidés »
15H30 4e Table Ronde « Retraite des salariés handicapés »
16H15 Intervention du Secrétaire Général, Jean-Claude Mailly
16H30 Clôture de la journée
17H00 Fin des travaux

A propos de cet article

Sur l’auteur

Anne Baltazar
Site internet : https://twitter.com/anne_baltazar

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

15 septembre 1919

Congrès de la CGT à Lyon
La motion confédérale réaffirme que l’idéal syndicaliste s’accomplira seulement par la transformation totale de la société. La CGT suggère la nationalisation des industries, sous le contrôle des travailleurs et des consommateurs, des grands services de l’économie moderne : transports terrestres et (...)

La motion confédérale réaffirme que l’idéal syndicaliste s’accomplira seulement par la transformation totale de la société. La CGT suggère la nationalisation des industries, sous le contrôle des travailleurs et des consommateurs, des grands services de l’économie moderne : transports terrestres et maritimes, usines, grandes organisations de crédit. Elle estime que l’action ouvrière doit se développer sur ce plan et considère que le syndicat sera, dans l’avenir, le groupe de production et de répartition, base de la réorganisation sociale.