La Fédération des Services publics et de Santé FO apporte son soutien aux Cheminots

Service Public par Services publics et de Santé

© Gilles ROLLE/REA

Communiqué de la Fédération des Services publics et de Santé FO

La Fédération des personnels des Services publics et des services de Santé Force Ouvrière apporte son plein et entier soutien aux cheminots qui exercent leur droit de retrait.

L’accident survenu le 16 octobre dernier en Champagne-Ardenne aurait pu avoir des conséquences dramatiques sans l’intervention de l’agent de conduite, malgré ses blessures. En réduisant les effectifs et en imposant « l’Équipement à Agent Seul », le gouvernement et la direction de la SNCF dégradent la qualité du service public ferroviaire pouvant mettre en péril la vie des usagers et de ses personnels.

Par ailleurs, la Fédération SPSS dénonce la communication scandaleusement et mensongère du gouvernement et de la direction de la SNCF. En effet, l’exercice du droit de retrait n’est pas une grève inopinée des agents de la SNCF, mais un droit de retrait pour danger grave et imminent. Ces messages médiatiques n’ont que pour but :

 De dédouaner, le gouvernement et la direction, de leurs responsabilités ;
 De jeter le discrédit sur les cheminots et leurs organisations syndicales ;
 D’effectuer des pressions et de l’intimidation envers les cheminots ;
 D’opposer les usagers aux cheminots.

La Fédération des personnels des services publics et des services de santé Force Ouvrière réitère son soutien à la Fédération des cheminots FO qui défendent leurs conditions de travail et revendiquent avec eux la présence d’au moins un contrôleur par train habilité à la fonction d’agent d’accompagnement. L’ADC (agent de conduite) doit rester sur son cœur de métier, la conduite du train.

Il en va de la sécurité des agents de la SNCF et des voyageurs.

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

SNCF : ne pas transiger sur la sécurité des usagers

Communiqué de l’AFOC par AFOC

L’AFOC, fidèle à son devoir d’information des usagers et particulièrement à leur protection en cas de danger, s’associe aux préoccupations des personnels de la SNCF exerçant leur droit de retrait (ou d’alerte).