La FGTA-FO s’engage pour que les salariés au chômage partiel soient formés et payés à 100%

Toute l’actualité par FGTA-FO

© Jean-Claude MOSCHETTI/REA

Communiqué de la FGTA-FO

La FGTA-FO va demander dans l’ensemble de ses secteurs la mobilisation des fonds dédiés à la formation afin de préserver le pouvoir d’achat des salariés au chômage partiel, et développer leur employabilité.

L’idée est que, dans chaque branche professionnelle, les CPNE-FP (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle) proposent des formations aux salariés au chômage partiel via le e-learning, en échange d’un complément de salaire leur permettant de bénéficier de 100% de leur revenu contre 84% actuellement.

Afin d’être au plus proche des besoins des salariés, les OPCO devront financer ce dispositif établi par chaque CPNE-FP. Le référentiel de formation devra permettre aux salariés d’évoluer sur le plan professionnel et personnel, notamment compte tenu des évolutions technologiques.

La FGTA-FO portera dès à présent cette revendication dans l’ensemble des secteurs professionnels de son périmètre par la convocation de réunions exceptionnelles. Les salariés peuvent compter sur l’engagement fédéral dans cette période de crise sociale et sanitaire.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Budget des CSE et activités sociales : FO déplore l’absence de consultation

Communiqué de FO par Karen Gournay

Dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de loi relatif à diverses dispositions liées à la crise sanitaire, les députés ont adopté un amendement ouvrant « la possibilité aux CSE d’allouer une partie de leur budget de fonctionnement, ne pouvant excéder à la moitié, au financement des ASC (activités sociales et culturelles) au bénéfice des salariés et de leurs familles » jusqu’à l’expiration d’un délai de six mois à compter de la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire.

Stop aux licenciements

Communiqué de FO par Michel Beaugas

A peine le confinement est-il levé que commencent à être évoqués des plans de restructurations assortis de perspectives de suppressions d’emplois sous diverses formes.