La FNEC FO conteste la redéfinition de la carte d’éducation prioritaire

Le désaccord

La Fédération de l’Éducation FNEC FO conteste la redéfinition de la carte d’éducation prioritaire (ex-ZEP), qui se traduit par une réduction importante du nombre d’établissements concernés (de 7 678 écoles et collèges ECLAIR ou RSS à 1 082 étiquetés REP ou REP+), remettant en cause du même coup les droits et les moyens des personnels. Des délégations des Hauts-de-Seine (en grève), de Paris, Rouen et Seine-Saint-Denis, des 1er et 2e degrés, se sont rendues le 27 novembre au ministère.

 Voir en ligne  : FNEC-FP FO - Site internet

Sur le même sujet

Mobilisation réussie contre la réforme des collèges

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

L’heure était une nouvelle fois à la mobilisation ce 19 mai. Plus de 50% des enseignants des collèges ont répondu à l’appel à la grève de six de leurs organisations syndicales (sur huit), à commencer par FO (deuxième syndicat dans le secondaire), contre le projet de réforme du collège. Les personnels territoriaux étaient également dans l’action, à l’appel de FO et de quatre autres organisations syndicales, exigeant notamment l’abandon du projet de réforme territoriale (loi Notre) ainsi que le retrait du pacte de responsabilité et du plan de réduction des dépenses publiques.

Mardi 7 mars : grève et manifestation nationale à Paris

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Fonctionnaires hospitaliers, territoriaux, de l’État, salariés de l’Action sociale, de la Sécurité sociale, de Pôle emploi… les revendications sont les mêmes : défense des statuts et des garanties collectives ; défense des services publics, et création des postes nécessaires ; augmentation des salaires, augmentation du point d’indice d’au moins 8% ; défense de la Sécurité Sociale, contre la privatisation et le déremboursement.