Le grand effacement

InFO militante par Corinne Kefes, L’Info Militante

Sur les bancs de l’école, on apprend les grandes dates et les grands personnages qui ont marqué leur temps en laissant leur trace dans l’Histoire. Curieusement, le plus souvent, il s’agit des grands hommes…Peu de place est faite aux grandes femmes.

Pourtant, l’Histoire est remplie de femmes d’exception qui ont fait grandir l’humanité et qui ont revendiqué leur juste place dans le monde. Alors pourquoi si peu d’échos ? C’est ce que l’ouvrage analyse, avec beaucoup d’humour, en reprenant l’Histoire des hommes et en mettant en lumière les mécanismes qui ont laissé les femmes de côté, grâce aux recherches de nombreuses historiennes.

Ainsi, la voix des femmes s’est fait régulièrement entendre pour conquérir de nouveaux droits ; chaque époque a été l’occasion d’avancées et souvent de reculs : l’égalité d’aujourd’hui a été conquise de haute lutte, en plusieurs fois parfois.

Ce livre est une ode à la mémoire des méconnues, des invisibles, des femmes ordinaires (et d’autres moins) qui tissent dans leur quotidien les fils de leur émancipation. Dans ce monde d’hommes, façonné pour eux, l’auteure remet la femme à sa juste place en évoquant les rapports de pouvoir et de domination qui fondent les inégalités dont les femmes sont les premières victimes.

Il démontre que finalement, la femme n’est pas définie par la nature ou la biologie, mais par une construction mentale et sociale. Il s’agit donc de mettre à mal les idées préconçues car il y a encore beaucoup de travail jusqu’à une juste égalité.

 

Les grandes oubliées – Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes de Titiou Lecoq. Editions L’Iconoclaste, 326 pages, 20,90 euros.