Les droits de retrait sont plus que jamais légitimes et justifiés !

Communiqué FO Cheminots par Cheminots

Xavier POPY/REA

Depuis le départ, dès que les collègues ont déposé des droits de retrait, dès mercredi soir, la Fédération FO des Cheminots a apporté son soutien plein et entier à cette démarche, entièrement légitime.

Partout, les élus FO ont déposé des droits d’alerte, pour interpeler l’entreprise et la rappeler à ses obligations légales, à son devoir d’assurer la sécurité de ses salariés, avec obligation de résultat.

Les inspecteurs du travail qui ont pu participer aux enquêtes et réunions sur ces droits d’alerte et de retrait ont tous validé la légalité des démarches.

Aujourd’hui, une inspectrice du travail, courageuse au vu du climat délétère instillé par la direction de l’entreprise et le gouvernement, a rendu ses préconisations : « je préconise que vous suspendiez la conduite des trains par un agent seul à bord jusqu’à ce que les risques liés au travail isolé des conducteurs soient correctement considérés (…) et que les mesures de prévention qui en découlent soient prises… »

Les choses sont claires, les droits de retraits sont parfaitement légitimes !

· Le danger qui a provoqué les droits de retraits et droits d’alerte a-t-il disparu ? NON !
· L’entreprise prend-elle des mesures pour y mettre fin ? NON !
· S’agit-il d’une « grève sans préavis » ? NON !
· Un « tour de chauffe pour le 5 décembre » ? NON !

La Fédération FO des Cheminots réaffirme que les dangers illustrés par l’accident du 16 octobre démontrent la nécessité du retour des contrôleurs sur tous les trains de voyageurs.

La Fédération FO des Cheminots réaffirme que les mises en demeure sont illégales et constituent des entraves au droit de retrait.

La Fédération FO des Cheminots affirme que les appels à reprendre le travail sont illégitimes, d’où qu’ils viennent tant que le danger subsiste.

Chaque agent peut compter sur FO. N’hésitez pas à vous rapprocher des délégués, militants, adhérents FO pour faire respecter vos droits.

Cheminots Secrétaire Général

Sur le même sujet

Réforme ferroviaire : les raisons de la colère sont toujours là

Service Public par Evelyne Salamero

L’annonce par le Premier ministre d’une reprise de la dette de la SNCF par l’État ne répond pas aux revendications qui ont motivé le déclenchement de la grève des Cheminots, a souligné la fédération FO à l’issue de l’entrevue avec le Premier ministre ce 25 mai. Elle appelle à un « rassemblement massif devant le Sénat le 29 mai, jour de grève et d’ouverture du débat sénatorial ».