Les militants FO de la Loire refusent de se laisser écraser par la crise

Congrès UD par Evelyne Salamero

Près de 300 militants ont participé au 37e congrès de l’Union départementale de la Loire le 12 mars au Chambon-Feugerolles, sous la présidence de Pascal Pavageau, secrétaire confédéral.

Alors que le taux de chômage de la Loire (10%) dépasse la moyenne nationale après la fermeture de plusieurs entreprises, notamment dans la métallurgie, le secrétaire général Eric Blachon (réélu) a mis l’accent sur la nécessité de désenclaver le département et de développer l’organisation syndicale dans le secteur privé, refusant de se contenter des progrès déjà réalisés ces dernières années.

Les délégués ont confirmé cette volonté dans la résolution générale adoptée à l’unanimité : « les syndicats, ont-ils souligné, doivent poursuivre leur implantation malgré la crise et l’attitude hostile d’un monde patronal favorable à la remise en cause de la liberté syndicale. En refusant cette marche arrière dans le système des garanties sociales nous nous opposons à la casse de la République sociale que certains appellent de leurs voeux pour mettre en place un modèle qui compromet l’égalité des salariés entre eux. »

« Engagés dans la préparation de la grève interprofessionnelle du 9 avril »

Plusieurs intervenants ont également témoigné de la dégradation des services publics. Le département a par exemple perdu un centre de tri postal.

Le délégué de Brico dépôt a expliqué les effets néfastes de l’ouverture des magasins le dimanche et lancé un appel à ne pas aller faire ses courses ce jour là.

Par delà la question de l’ouverture des magasins le dimanche, les délégués ont réaffirmé leur opposition à la loi Macron « véritable recul social pour les salariés » et ont déclaré « s’engager résolument » dans la préparation de la grève interprofessionnelle du 9 avril pour exiger son retrait ainsi que celui du Pacte de Responsabilité et des Réformes Territoriales. Ils ont invité « les militants à rechercher partout les convergences avec les autres organisations syndicales ».

L’intervention du docteur Michel Debout, professeur émérite de médecine légale et droit de la santé sur la question de la santé au travail aura été un autre point marquant du congrès.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale