Photographie

[Livre] Habiter la France : Arrêt sur l’image

, Corinne Kefes

Recommander cette page

En 2010, Raymond Depardon publie un ouvrage intitulé La France, l’aboutissement d’un projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps : imprimer sur pellicule la « trace de l’homme sur le territoire », une trace qui n’existera peut-être bientôt plus. Il utilise la technique de la chambre sur pied, ce qui donne à la photographie à la fois un caractère unique (un angle, un cliché) et universel (par la répétition de ce point de vue frontal).

Habiter la France est une sélection de 200 photos sur les 300 parues en 2010, peut-être la substantifique moelle de ce besoin de saisir une certaine réalité, une vérité sur la relation que l’homme entretient avec son espace le plus intime sans doute, celui de sa maison au sens de « home ».

Les photos égrènent les façades, les perspectives de rue dans une inversion de la carte postale (qui donne à voir le bon profil de lieux remarquables) : ici se dégage une impression de banalité, un quotidien sur lequel on ne s’attarde pas d’habitude. Ce qui frappe surtout, c’est la quasi-absence d’humains : l’objet du portrait, c’est le bâti, pas l’homme. Ce qui semble saisi, c’est la trace de l’homme sans l’homme, comme un écho de vie, un temps suspendu.

Depardon est présenté comme le photographe des temps morts : ces clichés en sont une superbe illustration. Ce recueil n’est pas seulement un beau livre, c’est un livre vrai.

Habiter la France, Raymond Depardon, Editeur Points, 208 pages.