Loi Travail : la manif à Paris c’est parti !

Mobilisation par Yves Veyrier

Article publié dans le Dossier Loi Travail

Des centaines de milliers de salariés de tous les départements sont venus manifester à Paris.
Pour beaucoup, les deux nuits à venir seront courtes : départ de très bonne heure pour rejoindre Paris, et retour au cours de la nuit suivante. L’organisation du cortège tiendra compte évidemment de l’éloignement afin de permettre à ceux qui auront un long trajet de retour de manifester en tête pour rejoindre plus facilement leur car. Dans les DOM TOM, des actions de soutien auront lieu sur place, comme dans les départements les plus éloignés où il est difficile de trouver le moyen de monter à Paris.

Près de 600 cars seront mobilisés pour amener les manifestants à Paris. D’autres ont réussi à trouver un train. Ceux-ci auront, pour certains, fait le voyage en partant très tôt, dans la nuit qui vient, pour être à Paris en fin de matinée.

Départ à 3h00 du Puy de Dôme et retour à 2h00 du matin

Ainsi, Frédéric Bochard, Secrétaire général de l’Union Départementale FO à Clermont Ferrand, se félicite que 2 000 manifestants sont enregistrés dans le département du Puy de Dôme. La plupart ont réussi à trouver un train qui partira à 5h30. Mais tous n’habitent pas Clermont Ferrand.

Trois infirmières et aides soignantes de l’hôpital d’Ambert devront partir de chez elles à 3h00 pour ne rentrer le soir qu’à 2h00 du matin. D’autres manifestants viendront d’Issoire, de l’entreprise de la métallurgie Constellium, ou encore de Riom, salariés de l’entreprise MS D Chibret (secteur pharmaceutique).

Celles et ceux qui ne pourront venir manifester feront grève le 14 comme à Veolia (ramassage des ordures) ou à Astriam (sécurité aéroportuaire).

Dans l’Ariège, on essaie de faire le maximum

En Ariège, il a été très difficile de trouver un moyen de monter à Paris pour la manif. Alors on a décidé de manifester à Pamiers, explique Jean Marie Bettini, secrétaire général de l’UD FO : « on essaie de faire le maximum. On a réussi à tenir sur la durée. On espère qu’ils vont nous entendre là haut ! »

La manif à Paris

Le cortège partira de place d’Italie, avenue des Gobelins. En tête, les secrétaires généraux des confédérations, dans ce que l’on appelle le carré de tête de la manifestation.



Les manifestants des départements les plus éloignés suivront : régions PACA, Languedoc Roussillon, Midi Pyrénées, Aquitaine, Rhône Alpes, puis Bretagne et Pays de Loire, Alsace, Lorraine, ...

Les manifestants d’Ile de France, placés boulevard Vincent Auriol, fermeront la marche, ayant sans doute attendu plusieurs heures pour pouvoir enfin défiler et atteindre les Invalides.

Les militants du siège de la confédération seront mobilisés pour assister les manifestants dès leur arrivée et jusqu’à leur départ.


Photographie : F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Jean-Claude Mailly : « Ces violences nous desservent »

Libération - Interview par Jean-Claude Mailly

« Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, était mardi dans le cortège syndical de la manifestation contre la loi travail, marquée par des débordements. Refusant d’en porter la responsabilité en tant qu’organisateur, il renvoie la faute au gouvernement et à l’absence de dialogue social depuis le début de la contestation. » Libération

Loi travail : les syndicats interpellent les parlementaires

Action par Yves Veyrier

Alors que ce 5 avril débute le débat au parlement sur la loi Travail, les syndicats étudiants et lycéens (UNEF, FIDL et UNL) manifestent avec le soutien des confédérations et organisations syndicales FO, CGT, FSU, Solidaires. Dans le même temps, une adresse sera remise aux parlementaires dans leurs permanences.

9 avril : 200 cortèges dans toute la France

Mobilisation
 par Nadia Djabali

20 000 manifestants à Toulouse, 15 000 à Nantes, 5 000 à Caen, 4 000 à Lille, 3 000 à Strasbourg, 1 500 à Nîmes et au Mans. Ce samedi 9 avril, 200 cortèges étaient prévus dans toute la France malgré le début des vacances de printemps pour les zones A et B. « C’est un mouvement qui s’inscrit dans la durée, précise Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO. Nous entamons le deuxième mois de mobilisation. Pour le CPE, elle avait duré trois mois. »

Par les grèves et les flots

Revue de presse par Michel Pourcelot

L’actualité de ces jours est largement alimentée par les grèves et les inondations. L’occasion pour certains médias de noyer le poisson, sinon de tenter de l’achever. Quelques bulletins de météo sociale. Agitée.