Congrés d’UD

Mayotte lutte toujours pour l’égalité des droits

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

Les membres de la commission exécutive élue lors du 10e congrès de l’UDFO Mayotte du 22 novembre 2017.

Le 10e congrès de l’union départementale FO de Mayotte s’est tenu le 22 novembre à Mamoudzou, avec une centaine de participants, et sous la présidence de Michelle Biaggi. El Anzize Hamidou a été réélu secrétaire général pour un second mandat consécutif.

L’union départementale FO de Mayotte, qui organisait son 10e congrès le 22 novembre, se bat toujours pour conquérir l’ensemble des droits sociaux applicables à tous les Français. Cette île de l’océan Indien, qui compte plus de 235 000 habitants, est devenu le 101e département français en 2011. Mais l’égalité des droits tarde à se mettre en place.

En 2015 et 2016, FO avait participé avec une intersyndicale à des blocages très durs pour obtenir l’application du code du travail et du code de la Sécurité sociale. Le gouvernement s’est engagé à appliquer le code du travail au 1er janvier 2018, mais avec beaucoup de réserves, explique El Anzize Hamidou, qui a été réélu par le congrès pour un second mandat au poste de secrétaire général. C’est par exemple le cas pour l’application de la médecine du travail ou de la justice du travail. Nous n’avons toujours pas de conseil des prud’hommes. Il dénonce aussi des inégalités dans l’intégration des fonctionnaires, notamment en matière de reconnaissance de l’ancienneté.

FO en tête dans la fonction publique territoriale

Pour créer le rapport de force, l’union départementale FO, qui fête cette année ses 30 ans d’existence, mise sur le développement. Au cours du dernier mandat, les grandes fédérations du privé comme la FGTA-FO, la FEC-FO et FO Métaux ont été structurées dans le département. Une section de la fédération générale des fonctionnaires (FGF) a également vu le jour en décembre 2016. Être représentatif, c’est aussi inciter les jeunes et les femmes à s’investir dans notre organisation, c’est pourquoi nous avons désigné une jeune pour s’occuper de FO Jeunes, ajoute le rapport d’activité.

Dans la fonction publique territoriale, FO a pris la première place en terme de représentativité lors des dernières élections en 2015. Dans le privé, les implantations se sont poursuivies ces deux dernières années, notamment au port, à l’aéroport ou dans les commerces et services. FO a remporté beaucoup d’élections, dans la grande distribution, à la sécurité sociale ou dans le transport.

Faire respecter le droit syndical dans l’entreprise

Les revendications portent surtout sur l’amélioration des conditions de travail : instauration du chèque déjeuner, respect des horaires de travail par l’employeur, respect du droit syndical dans l’entreprise, instauration d’un 13è mois ou d’une prime de transport.

Là où FO est implantée, nos syndicats ont obtenu des avancées sociales malgré l’acharnement judiciaire des employeurs contre nos délégués syndicaux qui sont systématiquement et méthodiquement licenciés quand ils sont trop revendicatifs à leurs yeux, ajoute le rapport d’activité.