Nouvelles mesures pour le grand âge

Revue de presse par Christophe Chiclet, L’Info Militante

© Marta NASCIMENTO/REA

Le nombre des personnes âgées ne cesse de croître, ce qui pose —depuis déjà de longues années— la question de l’accompagnement, de l’aide quotidienne apportée aux séniors en perte d’autonomie, lesquels doivent souvent y faire face avec de faibles revenus. Les moyens envisagés par le gouvernement pour cette politique publique, y compris en termes d’emplois, sont-ils cette fois à la hauteur des besoins ou toujours aussi étriqués ? Évocation par quelques médias des récentes annonces du Premier ministre.

Franceinfo
La radio expose le contexte des annonces du Premier ministre : Un défi collectif parmi les plus importants. C’est par ces mots que le Premier ministre, Jean Castex, a décrit, jeudi 23 septembre, l’accompagnement des seniors et des personnes en perte d’autonomie. Au cours d’un déplacement en Saône-et-Loire, lors duquel il a notamment rencontré les équipes d’une agence du réseau associatif Aide à domicile en milieu rural (ADMR) au Creusot, Jean Castex a pris la parole depuis la sous-préfecture d’Autun. Budgets, objectifs, services concernés : voici les principales annonces du Premier ministre pour accompagner la transition démographique et faire face aux affres de l’âge.

AFP
L’agence de presse précise : Le gouvernement a annoncé jeudi [23 septembre] un coup de pouce de 400 millions d’euros en 2022 pour l’aide aux personnes âgées dont plus de la moitié pour les interventions à domicile : un effort censé compenser l’abandon de la loi Grand âge que le secteur attendait avec impatience. Ces financements nouveaux, inscrits dans le projet de budget 2022 de la Sécu, ont vocation à monter progressivement en charge, pour atteindre environ 1,3 milliard d’euros en 2025, a détaillé le Premier ministre, Jean Castex. Sur le total budgété pour 2022, au moins 240 millions d’euros seront fléchés vers les services d’aide à domicile, le maintien chez soi étant le premier objectif du gouvernement, a insisté M. Castex.

Sud Ouest
Le quotidien apporte quelques détails supplémentaires : Ce financement public minimum, ou tarif plancher, vise à sécuriser les services à domicile et à réparer une iniquité, a souligné le chef du gouvernement. En clair : En plus de ce tarif plancher [22 euros de l’heure], les services d’aide à domicile pourront prétendre à un financement complémentaire de trois euros de l’heure, s’ils s’engagent dans une démarche qualité, par exemple en assurant des prestations le soir et le week-end, ou en proposant des formations à leurs salariés. Au plan de l’emploi : L’objectif est d’atteindre 10 000 postes supplémentaires de soignants d’ici cinq ans.

France Inter
Mais c’est à l’évidence la radio qui pose la bonne question : Grand âge et autonomie : les nouvelles sont-elles suffisantes ? Le grand âge c’est 16 millions de personnes. C’est aussi 800 000 professionnels. Aux statuts parfois très disparates. Et aux salaires souvent peu encourageants. Notre société vieillit, et on ne veut pas le voir. Sinon nous serions déjà en train de mettre en place de sérieuses mesures pour anticiper un chiffre qui pour le coup, est constant : 80% des Français veulent vieillir à domicile.

Vu les difficultés grandissantes et la précarité qui touchent nos anciens, il semblerait qu’il manque un zéro au budget public prévu pour le Grand âge.

Christophe Chiclet Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet