Péril en l’urgence pour près de 4 millions de Français

Le chiffre de la semaine par Michel Pourcelot

Photographie de ParisdreuxTravail personnel, CC BY-SA 3.0

3,9 millions de Français se trouvaient à la fin 2015 à plus de 30 mn d’un service d’urgence, que ce soit un Smur (structure mobile d’urgence et de réanimation) ou un hôpital disposant d’un service d’urgence, soit 6% de la population française, selon des chiffres de la Drees, service de statistiques du ministère de la Santé, publiés le 12 mai dernier.

Plantés dans le désert (médical)

Il s’agit bien sûr d’une moyenne nationale puisque le pourcentage bondit à 46 % dans les zones éloignées de l’influence des pôles urbains. Il reste relativement élevé pour les petits et moyens pôles urbains avec 13% et même les couronnes urbaines de grands pôles avec 5%. Parmi les régions les plus touchées figurent la Bourgogne-Franche-Comté, la Corse, la Guyane et la Martinique. Selon cette même étude, 13,6 % de la population connaît au moins une difficulté d’accès ou à un service d’urgence ou à une pharmacie ou à un médecin généraliste. Il se trouve même 16 % de la population ayant à la fois un accès faible aux médecins généralistes et aux urgences. Embêtant quand il y a péril en la demeure.

Michel Pourcelot Journaliste

Sur le même sujet

La crise s’aggrave aux urgences

Revue de presse par Christophe Chiclet

Les premières mesures annoncées par la ministre Agnès Buzyn sont bien en deça des attentes, loin s’en faut. Pour les urgentistes en grève tout cela ressemble à de la poudre aux yeux. Aperçus dans la presse.

Hôpitaux grippés et lits en portefeuille

Revue de presse par Michel Pourcelot

Epidémie de grippe, manque de lits... Le mécontentement dans les hôpitaux était déjà avant si palpable que la création d’une mission nationale était annoncée en décembre dernier par la ministre de la Santé et un médiateur national nommé le 11 janvier. La presse a pris le pouls de la situation. Aperçus.

En Polynésie, FO montre sa force

Congrès UD par Clarisse Josselin

Le VIe Congrès de la Confédération des syndicats des travailleurs de Polynésie Force Ouvrière (CSTP-FO) s’est tenu à Papeete le 23 avril avec près de 200 participants, sous la présidence de Michelle Biaggi. Le Secrétaire général Patrick Galenon a été réélu dans ses fonctions pour un quatrième mandat.