Pour 2015, un budget avec un air de « déjà vu »

Actualité par Valérie Forgeront

Repères

La progressivité de l’impôt encore mise à mal

Le gouvernement propose que 9 millions de foyers sortent de l’impôt sur le revenu (IR) en 2015 ou voient leur impôt diminuer. La première tranche du barème de l’IR, taxant à 5,5 % les revenus compris entre 6 011 et 11 991 euros, serait ainsi supprimée. Le seuil d’entrée dans la deuxième tranche (à 14 %) serait lui abaissé à 9 690 euros.

Le projet de budget pour 2015 sera dévoilé cette semaine et son cadre est déjà connu : celui de difficultés économiques avec lesquelles le gouvernement doit jongler. La croissance est prévue, au mieux, à 1 % du PIB l’an prochain. L’inflation se hisserait au mieux à 1 %, le taux de chômage serait toujours très haut… Face à ces indicateurs, le ministre de l’Économie annonçait dès septembre que l’objectif pour 2015 de 21 milliards d’économies (réalisées par l’État, les collectivités locales et la Sécurité sociale) ne sera pas atteint. Le gouvernement comptait ainsi ramener le déficit public à 3 % du PIB en 2015 contre 4,3 % aujourd’hui. Reste que le gouvernement s’obstine. Il maintient des mesures de réduction des dépenses publiques pour parvenir aux 50 milliards d’économies prévues d’ici à 2017. Baisse de crédits aux ministères et des dotations de l’État aux collectivités sont ainsi au menu de 2015. Quant au secteur de la santé, il pourrait encore être mis à contribution pour réaliser ce plan austère d’économies.

Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Impôts : FO conteste le prélèvement à la source

Fiscalité par Clarisse Josselin

L’impôt sur le revenu ne sera plus payé avec un an de décalage, mais prélevé directement sur le salaire ou la pension de retraite chaque mois. FO conteste depuis toujours cette réforme, qui vise avant tout à faire des économies sur l’emploi dans la fonction publique.
Techniquement très complexe à mettre (...)