Pour FO-Fonction publique, le refus d’une régression sociale et la crainte d’une attaque statutaire

InFO militante par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

Lors du dernier rendez-vous le 4 janvier avec le ministre, Stanislas Guérini, l’Union interfédérale FO de la Fonction publique avait redit sa détermination à mettre en échec une réforme des retraites avec mesure d’âge. Détermination intacte, la réforme paramétrique présentée ne passe pas,  même s’il y a eu des engagements nouveaux de la part du ministre, indiquait le 10 janvier Christian Grolier, secrétaire général de FO-Fonction publique. Par exemple, la création d’une retraite progressive ? (l’agent occupe alors un emploi à temps partiel). Mais ce ne serait pas l’équivalent de l’ancien système du CPA, où l’employeur cotisait pour un temps plein pour cet agent…. Plus globalement, Il n’y a pas besoin de réforme, martèle le militant, rappelant aussi que le gel du point d’indice entraîne des futures pensions plus faibles.

Défendre le code des pensions civiles et militaires 

En novembre, la dernière étude du COR dédiée au secteur public indiquait que la part des dépenses de retraite des régimes de la fonction publique dans le PIB serait en diminution à l’horizon de la projection après une période de stabilité : partant de 3,3 % entre 2015 et 2030, elle varierait entre 2,3 % (scénario de productivité de 1,6 %) et 2,8 % (scénario à 0,7 %) en 2070. Quant au niveau des pensions... Déjà, à la liquidation, [elles] augmentent plus faiblement au fil des générations dans la fonction publique que dans le privé. FO-Fonction publique voit aussi arriver avec méfiance les concertations pour des mesures de réforme des carrières et rémunérations. L’union interfédérale sera reçue le 20 janvier pour une première rencontre bilatérale sur le sujet. La crainte est que les mesures permettent une sorte de deuxième étage à la réforme présentée sur les retraites. Pour FO-Fonction publique, indique Christian Grolier, il est hors de question d’accepter des mesures portant le risque de sortir d’une rémunération statutaire. Perdre une rémunération indiciaire serait perdre la rémunération liée à la carrière et ce serait la porte ouverte à la perte du code des pensions civiles et militaires.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet